Le marché de la bière ne connait pas la crise

© Christian Giugliano
© Christian Giugliano

La consommation de la bière est en hausse continue depuis plusieurs années. Et plutôt que les productions industrielles, ce sont les boissons artisanales qui remportent la faveur des Français. 

Par Axelle Bouschon

"Maintenant qu'on a terminé l'analyse visuelle, on va passer à l'analyse olfactive. Avez votre nez, essayez de déceler les différents arômes..."

Pintes tenues sous les narines, au bar le "Flying Circus", à Bastia, on s'éduque aux milles et une subtilités de la bière. Odeurs, couleurs, saveurs... Tout est méticuleusement étudié par ces douze micro-brasseurs et cavistes, grâce aux enseignements précieux du biérologue Cyril Hubert.

Pendant deux jours, le spécialiste s'est attaché à leur apprendre les terminologies exactes pour désigner leurs produits, à différencier les arômes qui les composaient, et à déterminer les mets avec lesquels les accompagner.
 
Bastia : des cours de biérologie dispensés aux brasseurs et cavistes
Intervenants : Mélanie Gallard, caviste à Bastia - Antoine Pantani, brasseur à Bastia "Amalacella", Pierre Papi, brasseur à Ghisoni "Monte Kyrie", Cyril Hubert, bierologue, jury international. Equipe : GRAZIANI Solange - GIUGLIANO Christian - CASTELLI Julien

Une façon aussi de leur permettre de mieux conseiller leur clientèle. "Il faut que les clients sachent ce qu'ils achètent, le goût que ça va avoir" estime Mélanie Gallard, caviste. Pour elle, comme pour tous les autres présents ce lundi 11 novembre, devenir expert dans le domaine est une nouvelle nécessité.
 

Marché en hausse


Car en Corse, comme partout dans le monde, la bière gagne des parts de marché. En 2018,  elle représentait près de 35% de la consommation mondiale d'alcool.

En France, en 2017, un habitant consommait en moyenne 30 litres de bières par an. Une moyenne qui augmente de 3% par an depuis 2014, contre 1% chaque année auparavant, et qui concerne tous les types de bières : blanche, blonde, ambrée, brune ou même sans alcool, la demande n'a de cesse d'augmenter.

Et si les groupes industriels profitent de cette progression - la marque Anheuser-Busch enregistre ainsi 56 milliards de dollars de vente en 2018 rien qu'au Etats-Unis, devant le néerlandais Heineken et ses 24,7 milliards de dollars de chiffre d'affaire -, en France, la mode est à la production artisanale. 
 
 

Production artisanale à la mode


Ainsi, les bières spécialisées, aromatisées, de production locales ou haut de gamme connaissent un véritable engouement de la part des Français

Antoine Pantani, responsable de la brasserie "A Malacella", à Bastia, a ainsi vu sa production de bière artisanale multipliée par 10 en six mois : "On faisait 100 litres dans notre garage, aujourd'hui, on en fait 1000 et ce n'est toujours pas suffisant".

Une aubaine pour les brasseries, qui fleurissent rapidement sur tout le territoire : en dix ans, le nombre de brasseurs artisanaux a été décuplé, et le choix de boisson proposé aux consommateurs s'est considérablement developpé. La France est ainsi aujourd'hui le 3e pays européen en nombre de brasseries, derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, avec près de 2100 établissements (contre 580 en 2013).
 

À consommer avec modération

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

Si vous êtes concerné(e) directement ou indirectement par une consommation excessive d’alcool, n’hésitez pas à appeler Alcool info service au 0 980 980 930, de 8h à 2h, 7 jours sur 7.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus