Méditerranée : voyage au coeur des canyons sous-marins, "un monde obscur mais pas silencieux"

Des Calanques au parc naturel du Cap Corse et de l’Agriate, la Méditerranée regorge de nombreux canyons sous-marins. Un monde insoupçonné où cohabite un écosystème marin riche mais menacé. Une exposition à Bastia, du 3 octobre au 14 novembre, en révèle les merveilles.
Les canyons sous-marins peuvent atteindre 4.000 mètres de profondeur.
Les canyons sous-marins peuvent atteindre 4.000 mètres de profondeur. © Exposition "Plongée au coeur des canyons"

Il y a dans les canyons sous-marins quelque chose de magique : sous l’eau, à des profondeurs plogeant jusqu’à 4.000 mètres, d’immenses vallées profondes de plusieurs kilomètres s’étendent sous la mer.

“Ce sont des grandes entailles, des grands fossés qu’on peut décrire comme des autoroutes qui vont relier le plateau continental aux abysses. Comme de grandes vallées sous-marines qui relient deux milieux différents”, explique Maguelonne Rajot, médiatrice en environnement.La jeune femme gère l’exposition “Plongée au coeur des canyons”, qui a posé ses valises à Bastia du 3 octobre au 14 novembre. Une exposition qui dévoile des images incroyables de campagnes d’exploration des canyons de la Méditerranée au cours des quinze dernières années.

L’exposition raconte un milieu “très peu connu”, mais primordial pour la biodiversité sous-marine. Ces canyons sous-marins, qu’on estime à 10.000 dans le monde et qui couvrent près de 5 millions de km2, jouent un rôle majeur dans les océans : ils constituent des zones de refuge, de frayère, de nurserie ou encore d’alimentation pour les nombreuses espèces qui y vivent.
L'exposition se déroule dans les locaux de la Collectivité de Corse à Bastia.
L'exposition se déroule dans les locaux de la Collectivité de Corse à Bastia. © Exposition "Plongée au coeur des canyons"

“À partir de 200 mètres de profondeur, c’est l’obscurité la plus totale"

Un voyage dans les profondeurs d’un canyon est une invitation à la réflexion, où le temps est suspendu et la lumière inexistante. “À partir de 200 mètres de profondeur, il n’y a plus de lumière qui passe, c’est l’obscurité la plus totale, lance Maguelonne Rajot. C’est obscur et noir, mais ce n’est pas un monde silencieux.”

Ni sans vie. Exemple avec le poisson sabre argenté : “Il vit dans l’obscurité la journée, jusqu’à 3.000 mètres de profondeur, et la nuit, il remonte à la surface pour se nourrir.”

"Le poisson sabre argenté vit dans l’obscurité la journée, jusqu’à 3.000 mètres de profondeur, et la nuit, il remonte à la surface pour se nourrir”

Maguelonne Rajot, médiatrice en environnement

On y trouve aussi des coraux, des anémones, des oursins, des poissons et des cétacés. Il y a le chant des poissons, les cétacés qui communiquent avec des sons “un peu sifflés, comme une cloche”, mais aussi des bruits plus étranges. Le bruit de la vase, des objets qui percutent la roche…

En Corse, un parc naturel riche en canyons sous-marins

Des Calanques au parc naturel du Cap Corse et de l’Agriate se cachent des trésors insoupçonnés sous la mer bleue. On estime à 34 le nombre de canyons sous-marins dans la Méditerranée, alors que 12 canyons ont été explorés en Corse par des robots et autres sous-marins.

On les trouve du côté ouest de l’île, et quatre sont particulièrement renommés : les canyons de Centuri nord et sud, le canyon de San Fiurenzu et le celui d’Isula Rossa.
Un robot sous-marin.
Un robot sous-marin. © Exposition "Plongée au coeur des canyons"
Certains canyons plongent à des profondeurs pouvant atteindre 2.000 mètres. Et ça, parfois à quelques dizaines de mètres de la côte. Le canyon de San Fiurenzu, ou Saint-Florent, possède d'ailleurs un aspect mystique.

Vaseux, composé de grandes marches rocheuses, et recouvert de centaines de milliers de coquilles d'huîtres géantes, dont la plupart sont mortes. “Elles font entre 20 et 30 centimètres”, précise Maguelonne Rajot.

On les appelle les thanatocénoses d'huîtres géantes, référence à Thanatos, qui personnifie la mort dans la mythologie grecque. Donc un lieu qui représente la mort, ce qui n’est pas forcément juste tant la vie y est nombreuse.

"Peut-être que le remède contre le cancer se trouve dans les abysses et qu'on ne le sait pas encore"

Maguelonne Rajot, médiatrice en environnement

Même à 4.000 mètres de profondeur, l’homme s’immisce dans la biodiversité. “On a déjà retrouvé des boissons Capri-Sun intactes, avec la paille qui sortait encore du plastique”, souffle Maguelonne Rajot.

Puisque la pollution et le plastique grignotent chaque jour un peu plus la mer et les océans, les canyons ne sont pas épargnés. La pollution et les activités de l’homme, comme la pêche, ont un impact direct sur les canyons, qui sont pourtant indispensables à la biodiversité.Ces reliefs abritent une biodiversité diverse et abondante. Et participent, en transportant de la matière organique depuis la côte vers le fond des mers, à l’entretien de toute la chaîne alimentaire : les nutriments nourrissent les planctons, qui alimentent les poissons puis les prédateurs, les oiseaux marins.

Les canyons sont dailleurs des milieux riches en ressources naturelles, notamment pharmaceutiques. "Peut-être que le remède contre le cancer se trouve dans les abysses et qu'on ne le sait pas encore", lance Maguelonne Rajot. Magique, déroutant, insoupçonné, et dont les ressources participent à la vie de l'écosystème marin et humain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement cap corse nature parcs et régions naturelles