Le préfet de Haute-Corse a placé 137 communes de Haute-Corse en alerte sécheresse à compter du 10 juin prochain. Elles se situent dans le Cap-Corse, le Nebbiu et la Plaine orientale. Des mesures de restrictions d’eau vont être mises en place.

Une situation inquiétante. Le préfet de Haute-Corse a placé 137 des 236 communes de Haute-Corse en alerte hydrographique à compter du 10 juin prochain.  

Toutes se situent dans le Cap-Corse, le Nebbiu ou la Plaine orientale. “Cette décision a pour effet d’imposer des mesures de restrictions afin d’assurer la préservation de la ressource”, souligne les services de l’État dans un communiqué.  

Ce placement a été décidé après le dernier comité de ressources en eau, le 31 mai dernier. Il a permis d’établir que la “situation hydro-climatique du département continue à se dégrader devant la faiblesse des précipitations depuis septembre 2023”. 

Le reportage de Solange Graziani et Enzo Giugliano : 

durée de la vidéo : 00h02mn46s
FTV/ ©S. Graziani - E. Giugliano - A. Lemesle - C. Réveillaud

60 % de déficit de précipitations 

Météo France constate un déficit hydrologique et une sécheresse agricole exceptionnels. Les précipitations de mai ont évité une aggravation, mais n’ont pas résolu une situation de déficit hydrologique et de sécheresse édaphique déjà tout à fait exceptionnelle sur les 3, 6 ou 12 derniers mois”, continue la préfecture de Haute-Corse.  

Une situation qui touche tout particulièrement le Cap-Corse et la Plaine orientale qui connaissent un déficit de précipitations de l’ordre de 60 % de septembre 2023 à mai 2024. “Il s’agit de valeurs record pour la Plaine orientale, de valeurs inédites depuis 1989 dans le Cap Corse et la région bastiaise. 

Ce déficit de précipitation est également accompagné d'un “indice d’humidité du sol qui atteste d’une sécheresse sur tout le littoral du département aggravée par des températures supérieures de 2 degrés à la normale de saison”. Ainsi, la moyenne de température observée durant la période de recharge et de 12.8 degrés, soit +1.9 degré par rapport à la moyenne. “Il s’agit de la saison de recharge la plus chaude jamais observée”, commente les services de l’État.  

Un taux de remplissage des barrages particulièrement bas 

Dans le département, la moitié des nappes phréatiques présentent un niveau bas à très bas. Un constat qui touche 75 % des nappes phréatiques du Cap Corse. De plus, les barrages présentent un taux de remplissage de 73 % sur l’ensemble de la Haute-Corse, alors que ce taux était de 93 % à la même période l’année dernière, soit un déficit de 6.400.000 mètres cubes. 

Le taux de remplissage est particulièrement bas dans le nord de la Plaine orientale et pour le réservoir de Stullone. En comparaison, l’année 2022, année de sécheresse déjà intense, les taux de remplissage étaient de 83 % à l’échelle départementale et de 80 % à l’échelle de la plaine orientale”, précise la préfecture de Haute-Corse.  

Un prochain point sur la sécheresse est prévu à la fin du mois de juin. Mois qui, selon les prévisions de Météo France, sera marqué par l’arrivée d’un été précoce et très sec.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité