Laurent Bracconi abattu en plein centre ville de Bastia

Laurent Braconni, 37 ans, a été assassiné le 21 juillet rue Napoléon, à Bastia / © F3 Corse ViaStella/PO.Casabianca
Laurent Braconni, 37 ans, a été assassiné le 21 juillet rue Napoléon, à Bastia / © F3 Corse ViaStella/PO.Casabianca

Laurent Bracconi, 37 ans, a été assassiné rue Napoléon à Bastia, le 21 juillet vers 13h45 alors qu'il était à la terrasse d'un café. Cet homme, gérant du bar l'Empire, était défavorablement connu des services de police.

Par Pierre-Olivier Casabianca

Laurent Bracconi a été abattu devant plusieurs témoins qui ont vu le tireur s'enfuir à pied après avoir tiré plusieurs balles sur la victime.

Il se trouvait à la terrasse du bar l'Empire dont il avait pris la gestion depuis trois mois. Une arme d'un calibre 7,65 qui était chargée, une balle engagée dans le canon a été retrouvée derrière le comptoir du bar géré par la victime.

Victime connue de la justice 


D'après Nicolas Bessone procureur de la République : "le tireur avait une casquette sur la tête, des lunettes de soleil et était armé d'une arme de poing. Il a tiré plusieurs coups de feu à bout portant". Il aurait utilisé un 38 spécial et fait feu à 5 reprises. 

Les secours arrivés rapidement sur les lieux n'ont rien pu faire pour ranimer la victime. 

L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Bastia. Laurent Bracconi a été condamné dans une affaire liée au grand banditisme il y a 8 ans. La Cour d'Assises de Bastia l'avait condamné pour association de malfaiteurs en vue de commettre des assassinats. 

Un homme lié au grand banditisme abattu en plein centre-ville de Bastia
Interview : Nicolas Bessone, procureur de la République

Reportage : F.Danesi; G.Leonetti; V.Chayrere; R.Kinany

Bonus Web
 

Bonus Web : Interview du procureur de la république
Interview de Nicolas Bessone, procureur de la république
Bessone : "la victime était fichée au grand banditisme"
Interview de Nicolas Bessone, procureur de la république

 

Sur le même sujet

Élections municipales 2020 : à Bastia, les nationalistes avanceront divisés 

Les + Lus