#InCasa : Que lire, que regarder pendant le confinement ? Les conseils de nos invités très spéciaux (Episode 11)

Chaque jour, des auteurs, corses, continentaux ou internationaux et des acteurs culturels concoctent un conseil pour nos internautes. Aujourd'hui, Pierre Jourde, qui a supervisé le volumen de la Pléiade sur Joris-Karl Huysmans, nous invite à nous inspirer des grands auteurs antiques. 
Pierre Jourde a choisi de se replonger dans les grands auteurs de l'Antiquité, tels que Plutarque
Pierre Jourde a choisi de se replonger dans les grands auteurs de l'Antiquité, tels que Plutarque © C.Helie, Gallimard

Le conseil de Pierre Jourde :


Une excellente lecture me semble être celle des grands historiens de l'antiquité, dont je me suis régalé déjà, mais que je n'ai pas fini de parcourir.
Tacite, Polybe, Thucydide, Suétone, Plutarque, Quinte-Curce, Tite-Live.

Ils nous parlent d'un monde disparu, et justement passionnant à cause de cela, un monde de personnalités puissantes, excessives dans leurs passions, dans leur générosité, dans leur cruauté, dans leur héroïsme.

C'est une leçon d'humanité profonde, peut-être d'autant plus efficace qu'elle n'est pas déformée par des considérations trop contemporaines. 
Tiens, j'ai envie aussi de pousser jusqu'au historiens du moyen âge, Bède le Vénérable me fait de l'oeil. 
 
Illustration de Bède le Vénérable, tiré des Chroniques de Nuremberg, de 1493
Illustration de Bède le Vénérable, tiré des Chroniques de Nuremberg, de 1493 © DR


Pierre Jourde, la bio :
Pierre Jourde est un styliste hors pair. Et pour l’auteur de ces lignes, l’un des meilleurs écrivains français. Ses livres sont des diamants noirs. D’une poésie sèche et brute. D’une mélancolie bouleversante. Pierre Jourde est également un croisé. Sans relâche, à travers son œuvre, riche d’une trentaine d’ouvrages, romans, essais, pamphlets ou poésie, à travers son blog ou ses cours à l’Université de Grenoble, il défend une certaine conception de la littérature.
Une littérature sans concession, dénuée de toute afféterie, méprisant les coteries et les salons littéraires où l’on cultive l’entre-soi.

Son statut d’écrivain ne l’a pas empêché d’attaquer ses confrères, de critiquer vertement leur œuvre.
Nombre de statues du commandeur ont été radicalement déboulonnés par le jubilatoire Jourde & Naulleau, pastiche de manuel scolaire sur le modèle du Lagarde & Michard. 

Avec un seul souci, bien loin de la reconnaissance, des prix et des emballements médiatiques.
La littérature, encore et toujours.

S.B.
 
Pierre Jourde en avril 2019, lors de la remise du prix Alexandre Vialatte pour son roman Le voyage du canapé-lit, chez Gallimard
Pierre Jourde en avril 2019, lors de la remise du prix Alexandre Vialatte pour son roman Le voyage du canapé-lit, chez Gallimard © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

 

► Retrouvez la biliothèque du confinement
conseillée par les invités de France 3 Corse :


- MIGUEL BONNEFOY 
nous parle de
Balzac de Stefan Zweig
 
Miguel Bonnefoy vante les mérites de l'"indémodable" Stefan Zweig
Miguel Bonnefoy vante les mérites de l'"indémodable" Stefan Zweig © Frédéric Stucin
 

- RINATU FRASSATI
nous parle de
la filmographie de Baz Lurhmann
 
Le réalisateur de Les Exilés et de Beatrice nous conseille de plonger dans l'oeuvre du réalisateur australien Baz Lurhmann
Le réalisateur de Les Exilés et de Beatrice nous conseille de plonger dans l'oeuvre du réalisateur australien Baz Lurhmann © Laurent Depaepe
 

- MICHELE CORROTTI
nous parle de
Mèmed le Faucon, de Yachar Kemal
 
Michèle Corotti, devant notre caméra pour l'ouverture du festival Arte Mare en 2018
Michèle Corotti, devant notre caméra pour l'ouverture du festival Arte Mare en 2018 © Novellart - 2B
 

- HERVE LE CORRE
nous parle de tout un tas de choses !
 
Hervé Le Corre conseille le formidable Gang de la clef à molette d'Edward Abbey, mais pas seulement !
Hervé Le Corre conseille le formidable Gang de la clef à molette d'Edward Abbey, mais pas seulement ! © Philippe Matsas/Leemage/Editions Payot Rivages
 

- PATRIZIA GATTACECA 
nous parle de
U Balcone de Ghjacumu Thiers
 
Patrizia Gattaceca a choisi Un Balcone, de Ghjacumu Thiers
Patrizia Gattaceca a choisi Un Balcone, de Ghjacumu Thiers © DR
 

- JULIEN BLANC-GRAS 
nous parle de 
L'Homme Dé de Luke Rhinehart
 
Julien Blanc-Gras a choisi l'Homme-dé, l'un des romans les plus troublants, revigorants et fascinants XXème siècle
Julien Blanc-Gras a choisi l'Homme-dé, l'un des romans les plus troublants, revigorants et fascinants XXème siècle © Raphaël Poletti
 

- LAURENT CHALUMEAU
nous parle de 
Le maître de Ballantrae de Robert-Louis Stevenson
 
Pour Laurent Chalumeau, un seul mot d'ordre, "vive le hasard. Et de la nécessité faisons donc une vertu. Lisons donc certains livres qu’autrement nous n’aurions jamais lus.
Ceux qu’on a. Ceux qui sont là."
Pour Laurent Chalumeau, un seul mot d'ordre, "vive le hasard. Et de la nécessité faisons donc une vertu. Lisons donc certains livres qu’autrement nous n’aurions jamais lus. Ceux qu’on a. Ceux qui sont là." © Raphaël Poletti
 

- JACKY SCHWARTZMANN
nous parle de 
Chernobyl et Vinyl sur HBO
 
Les choix de séries de Jacky Schwartzmann sont à l'image de ses livres : d'un humour noir féroce et revigorant
Les choix de séries de Jacky Schwartzmann sont à l'image de ses livres : d'un humour noir féroce et revigorant © Hermance Triay
 

- FRANCOIS MEDELINE
nous parle de 
Le seigneur des porcheries de Tristan Egolf
 
C'est François Médéline qui s'est essayé à l'exercice de critique littéraire en temps de crise, avec son style inimitable !
C'est François Médéline qui s'est essayé à l'exercice de critique littéraire en temps de crise, avec son style inimitable ! © xhacquard_et_vloison
 

- PHILIPPE JAENADA
nous parle de 
Jacques le Fataliste de Diderot
 
Philippe Jaenada, prix Femina 2017, a choisi Jacques le Fataliste de Diderot
Philippe Jaenada, prix Femina 2017, a choisi Jacques le Fataliste de Diderot © Raphaël Poletti
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société culture