Incendies sur le continent : des forestiers-sapeurs et des véhicules envoyés par les SIS de Corse

Publié le Mis à jour le

Une première vague de renfort est partie vendredi de l'île, pour aller soutenir les sapeurs-pompiers qui luttent contre les flammes, dans la Drôme. Une seconde a pris la direction de l'Aveyron samedi.

Ils sont deux à avoir embarqué dans un avion de la sécurité civile, sur le tarmac de l'aéroport d'Ajaccio. Quatre autres hommes les attendaient, à Bastia, où l'appareil a très rapidement fait escale. 

Les six forestiers-sapeurs ont mis le cap vers le feu de Romeyer, dans la Drôme. L'un des nombreux incendies qui ravagent, depuis de nombreux jours, une partie des forêts du pays. 

Vendredi soir, c'est quatre véhicules 4X4 qui ont embarqué, pour les rejoindre, ensuite, par la route. 

C'est le savoir-faire des forestiers, dont "l'expertise est reconnue dans le domaine du feu tactique et de traitement des incendies en milieu difficile", qui est demandé, en priorité, sur place. 

Une aide proportionnée

Ce premier départ fait suite, dans un délai très bref, à l'annonce faite hier par Gilles Simeoni de libérer les agents de la Collectivité de Corse qui sont également pompiers volontaires, afin qu'ils se mettent à la disposition du SIS 2B et du SIS 2A, pour créer une "colonne de Corse". En tout, ils sont une quarantaine en Corse-du-Sud, et une quarantaine en Haute-Corse. 

Un second convoi de forestiers-sapeurs insulaires a été engagé sur le feu de Mostuéjouls en Aveyron, samedi 14 août, en action de feu tactique. "Exellent accueil et parfaite intégration au dispositif opérationnel", commente le Sis Cismonte dans un tweet. 

Les sapeurs-pompiers insulaire peuvent être mobilisés à tout moment, mais les départs vers le continent se feront très certainement au compte-goutte, en fonction des besoins sur place, et des profils et techniques recherchés. Mais également parce que les deux SIS ne se démunir d'une partie de leur potentiel opérationnel, humain mais également matériel, alors que la Corse est l'une des régions le plus régulièrement menacée par les flammes...

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité