Des pompiers volontaires de Corse envoyés en renfort sur le continent

Publié le Mis à jour le

Le président de l'exécutif insulaire, Gilles Simeoni, a fait savoir qu'il libérait de leur tâche tous les agents de la CdC qui sont également pompiers volontaires, afin de les mettre à la disposition d'une "colonne de Corse" qui va rejoindre le front des incendies du continent.

Alors que plusieurs régions de France sont la proie d'incendies d'une gravité exceptionnelle, la solidarité s'organise. Des renforts ont été envoyés d'Allemagne, d'Autriche, de Pologne, de Roumanie et de Grèce.

Et, dans les jours à venir, des moyens venus de Corse devraient rejoindre le front des incendies sur le continent. C'est ce qu'a annoncé Gilles Simeoni, le président de l'exécutif, dans l'après-midi, sur son compte twitter. 

80 personnes

Alors que la Corse est elle-même menacée régulièrement par des feux de grande ampleur, l'annonce en a surpris quelques-uns. Mais il n'est pas question de se démunir pour venir en aide à d'autres régions, comme l'explique le commandant Thierry Nutti, qui travaille en ce moment sur la future "colonne de la Corse". 

"Ce ne sont pas les sapeurs-pompiers qui sont déjà sur le terrain, à travers l'île, qui sont concernés. Ce sont les fonctionnaires, agents de la collectivité, qui travaillent, mais qui sont également pompiers volontaires. Ils seront libérés de leur tâche, le temps de la crise, pour être disponibles, et faire leur volontariat. Et ce n'est pas rien, précise le gradé. On parle d'une quarantaine de personnes en Haute-Corse, et d'autant en Corse-du-Sud". 

Moyens spécialisés

Par ce tweet, Gilles Simeoni a répondu très rapidement au message envoyé hier par Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur, en visite dans l'Aveyron, a évoqué "huit grands feux sur le territoire national", et demandé à ce que "les entreprises et employeurs publics permettent à leurs salariés qui sont sapeurs-pompiers volontaires de rejoindre au plus vite leurs casernes. Notre pays a besoin d'eux devant des feux d'une gravité exceptionnelle".  

Désormais, il convient de mettre en place cette colonne. Le Sis 2A et le Sis 2B constituent un groupe interservices, qui devra être opérationnel le plus rapidement possible. "On va mettre l'accent sur les moyens spécialisés, explique Thierry Nutti. Les chars, les brûleurs, pour le brûlage dirigé, les forestiers, les pompiers rompus aux feux de forêt en milieu difficile..."

Il n'est pas dit que les renforts insulaires partent dès demain. Pour que des colonnes de renforts extra-départementaux puissent être dépêchées, il faut l'accord de l'Etat. Mais on imagine mal que le feu vert de la Zone Sud se fasse attendre, quand c'est le locataire de Beauvau qui a tiré la sonnette d'alarme.

Mais demain, ce week-end ou même plus tard, les sapeurs-pompiers de Corse sont prêts à jouer le jeu, selon le commandant Nutti. "C'est un honneur, pour nous qui recevons été après été des aides extérieures, de pouvoir partir à notre tour, pour rendre la pareille. Et même si nous aussi on est à flux tendu, sur l'île, et quels que soient le nombre d'hommes et la quantité de matériel qui partiront, le plus important, c'est de contribuer à l'effort".   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité