Une montagne de déchets à Cervione

Publié le Mis à jour le
Écrit par Grégoire Bézie

Le projet de modernisation du site de l'actuelle décharge de Cervione n'est pas aux goûts de tous les riverains.

video title

Polémique : Une montagne de déchets à Cervione

La communauté de communes de la Costa Verde projette de moderniser la décharge existante. Le syndicat de valorisation des déchets ménagers de Corse (Syvadec) est partie prenante sous réserve d'y recevoir les déchets de la Haute-Corse. Les riverains regroupés au sein d'une association s'y opposent.

De ce dépotoir à ciel ouvert, la communauté de communes de la Costa Verde projette d’ouvrir un site d’enfouissement des déchets ménagers à la pointe des dernières normes environnementales.

Le syndicat de valorisation des déchets ménagers de Corse (Syvadec), souhaite en augmenter la capacité. Les riverains regroupés en association s'y opposent.

Le collectif Costa Verde Pulita dénonce le choix du site "aberrant" : enclavé en fond de vallon, au bord d’un ruisseau, à proximité d’habitations et sur un territoire qui met en avant l’AOC de ses noisettes. Autre sujet d’inquiétude, la capacité d’enfouissement de l’actuelle décharge qui sera portée de 4.500 tonnes à 50.000 tonnes par an. Pour le collectif, c’est d’ailleurs l’une des conditions de la partie prenante du Syvadec dans ce projet que d’en assurer l'extension, afin d’y recevoir "non plus les seuls déchets de la Costa Verde, mais bien ceux de toute la Haute-Corse". Le Syvadec doit en effet gérer la fermeture programmée fin 2013 du centre d’enfouissement technique (CET) de Tallone, en l’absence de tout projet d’extension actuellement formalisé dans cette commune. 

Les élus locaux minimisent la polémique parlant de quelques riverains mécontents. Le président de la communauté de communes de la Costa Verde, François Berlinghi, se félicite de la mise aux normes d’un site qui représente depuis plus de trente ans "un cauchemar environnemental". Quand à la contrepartie - les 50.000 tonnes de capacité d’enfouissement - François Berlinghi, parle "d’un pic exceptionnel prévu", le site étant plutôt appellé à recevoir "normalement" 25.000 tonnes par an, cinq fois sa capacité actuelle.

Le début des grands travaux, en partie financés par le PEI pour un montant de huit millions d’euros, est programmé en septembre prochain. Cervione deviendra le troisième centre de stockage de l’île, le seul de Haute-Corse, avec les CETs de Viggianello et de Vico, en Corse-du-Sud. D’ici là, le collectif Costa Verde Pulita ne désarme pas. Ses membres appellent à une nouvelle réunion d’information sur le projet d'extension de la décharge de Cervione demain, à 17h30 au chalet de San Giuliano (après l'INRA).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité