Le champion du monde de karaté Christophe Pinna veut participer aux jeux olympiques de Tokyo en 2020. A 49 ans, le karatéka quadruple champion du monde entame un marathon sportif et physique pour espérer une qualification pour les olympiades dans trois ans.

Au bout des gants, il y a Tokyo et les jeux olympiques de 2020. Le karaté y fera enfin son entrée. Tout un symbole pour celui qui a tout gagné dans cette discipline. A 49 ans, Christophe Pinna sort de sa retraite. Le champion veut remonter sur les tatamis et se qualifier pour Les olympiades.

Ce corse d'origine a un palmarès inégalé : quatre fois champion du monde, six fois champion d'Europe. Sa fluidité, ses techniques de jambes époustouflantes, ont dépoussiéré un karaté statique et ennuyeux, forcé l’admiration de tous.

"Ce qui est dur, c’est de rentrer dans les meilleurs du monde"

Mais dix-sept ans après avoir raccroché les gants, malgré les titres mondiaux et européens, il va falloir que Christophe Pinna gagne comme n’importe quel compétiteur son billet pour Tokyo. Un ticket qui vaut cher, seuls huit karatékas seront sélectionnés.

"Il y aura deux poules de 4. Ca veut dire qu’il n’y aura que huit athlètes sélectionnés dans le monde, ça veut dire qu’il n’y aura peut-être pas de Français", explique Christophe Pinna.

Guillaume Levan, pratiquant de karaté; Christophe Pinna, champion du monde de karaté ©France 3 Corse ViaStella

L’ancien champion s’entraîne seul, à titre personnel et espère un retour en équipe de France le plus tôt possible. Mais pour redevenir le meilleur du monde, la liste des combats à gagner est vertigineuse.

"Il faut que je regagne ma place. Il faudra que je gagne les Championnats de France la saison prochaine, et donc les championnats départementaux, championnats de ligue, région, inter-régions, France, pour pouvoir faire les Championnats d’Europe et les Championnats du monde."

Le chemin pour la capitale japonaise est encore long. En 2020, Christophe Pinna aura 52 ans. S'il se qualifiait il deviendrait alors l'athlète le plus âgé à participer à des jeux olympiques.

Un défi de plus pour cet ancien pilier de l'équipe de France de karaté au palmarès inégalé.