Législatives 2022 : 43 candidats se présentent en Corse

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A.

Ce vendredi 20 mai, les listes officielles des candidats aux élections législatives ont été publiées par les préfectures de Corse-du-Sud et de Haute-Corse. En tout, 43 personnes se présentent soit huit de plus qu'en 2017.

43 candidats se présenteront au premier tour des élections législatives en Corse, le 12 juin prochain. Ainsi, 20 candidatures ont été enregistrées en Haute-Corse et 23 en Corse-du-Sud.

Pour être élu au premier tour de scrutin, il faut recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit. En cas d’égalité de suffrages, le plus âgé des candidats est élu. Pour avoir le droit de se présenter au second tour, le candidat doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Le second tour est prévu le 19 juin prochain. 

En 2017, 35 candidats s'étaient présentés au premier tour des élections législatives. 

Les candidats de chaque département

  • Haute-Corse

12 candidats se présentent dans la 1re circonscription du département. Le député sortant est Michel Castellani, nationaliste de "Fà populu inseme". Candidat à sa propre succession, il fera notamment face à un autre nationaliste, "Corsica Libera", Petr'Anto Tomasi. 

Dans cette circonscription, un candidat de la majorité présidentielle : Jean-François Paoli, un candidat communiste, Michel Stefani, et Dominique Mauny de La France Insoumise qui se revendique de la Nupes (nouvelle union populaire écologique et sociale). 

Du côté de l'extrême droite, deux candidats : Jean-Michel Lamberti pour le parti d'Eric Zemmour, Reconquête, et Alexis Fernandez pour le Rassemblement National. 

D'autres candidats se présentent également : Olivier Josué pour Lutte Ouvrière ; Michel Staelens pour le parti animaliste et Christine Cettour-Leoni pour le parti Debout la France mené par Nicolas Dupont-Aignan. 

Julien Morganti, membre de l'opposition municipale bastiaise, part quant à lui sans investiture. 

Huit candidats se présentent dans la 2e circonscription de Haute-Corse. Tout d'abord le député sortant, Jean-Félix Acquaviva, nationaliste du parti "Fà Populu Inseme". Comme dans la 1re circonscription, un autre candidat nationaliste se présente : Lionel Mortini, maire de Belgodère. Si ce dernier part sans étiquette, il bénéficie notamment du soutien de Corsica Libera. 

Dans cette circonscription se retrouve aussi le président de la fédération Les Républicains de Haute-Corse, François-Xavier Ceccoli. À gauche, deux candidatures : Amélie Raffaelli-Franceschi pour le Parti Communiste et Viviane Rongione pour Lutte Ouvrière. 

Le Rassemblement National présente également un candidat : Jean Cardi, tout comme Debout la France : Marie-Dominique Salducci. Autre candidate : Baronne Marie-Louise Mariani pour le parti pirate. 

  • Corse-du-Sud

Dans la 1re circonscription de Corse-du-Sud : 12 candidats. Le maire d'Ajaccio, Laurent Marcangeli, se présente avec une investiture Horizons, parti de l'ancien Premier ministre Édouard Philippe. Le docteur Michel Mozziconacci se réclame quant à lui de la majorité présidentielle. 

Ici aussi, les nationalistes partiront divisés. D'un côté Romain Colonna pour "Fà populu inseme" et de l'autre Jean-Paul Carrolaggi, sans étiquette, soutenu par Corsica Libera. 

La gauche part tout autant désunie. Robin de Mari se présente sous la bannière La France Insoumise, Anissa Flore-Amziane pour le Parti Communiste et Angélique Susini pour le Parti Socialiste. 

Trois candidats d'extrême droite dans cette circonscription : Nathaly Antona pour le Rassemblement National ; David Quintela pour Reconquête, parti d'Eric Zemmour et Walter Lippler pour Les Patriotes, parti de Florian Philippot. 

Deux autres candidatures : Claire Lainez pour Lutte Ouvrière et Pascale Bizzari, sans étiquette. 

Dans la seconde circonscription du département : 11 candidatures. Le député nationaliste PNC sortant, Paul-André Colombani brigue un second mandat. 

À droite, une unique candidate, Valérie Bozzi, soutenue par le parti Horizons. À gauche trois candidatures : Pierre-Ange Muselli-Colonna pour le Parti Communiste, Dylan Champeau pour Inseme a Manca ou Ghislaine Salmat pour le Parti Socialiste.

Trois candidats d'extrême droite également : François Filoni pour le Rassemblement National ; Vincent Ettori pour Les Patriotes et Olivier Battistini pour Reconquête. 

D'autres candidats se présentent également dans cette circonscription : Yves Nicolai pour Ecologie au centre, Yves Daïen pour Lutte Ouvrière et Pierre-Paul Puccinelli.  

Cette liste sera définitive le 23 mai prochain, après validation de chaque candidat par le ministère de l'Intérieur.