Loi immigration : la Collectivité de Corse prête à désobéir ?

Le débat sur la loi immigration s'est invité, jeudi 21 décembre, à l'Assemblée de Corse. Le conseiller Pierre Ghionga a déposé une motion en opposition au texte du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Une motion tardive qui n'a pas été étudiée en raison de considérations administratives, mais qui a tout de même provoqué un débat.

Elle n’a pas été étudiée mais elle a beaucoup fait parler.

Une motion de Pierre Ghionga demande aux élus de l’assemblée de Corse de marquer leur opposition à la loi immigration. Le conseiller territorial voudrait voir la Collectivité désobéir à certaines mesures.

32 départements français dirigés par la gauche ont annoncé leur volonté de continuer à donner aux immigrés les aides supprimées par la nouvelle loi.

On ne sait pas si la Collectivité de Corse prendra la même position.

Le président de l'Exécutif Gilles Simeoni a critiqué l’esprit de la loi votée et rappelé sa vision sur le sujet de l’accueil.

La droite pour

Discours similaire pour Core in Fronte, malgré le contexte de discussions entre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et les élus corses sur le statut d’autonomie.

Unique voix en faveur de la loi l’immigration : celle de la droite.

Jean Martin Mondoloni critique l’abstention des trois députés nationalistes à l’Assemblée nationale et salue le texte de Gérald Darmanin.

Report

L’étude de la motion de Pierre Giongha est reportée à la prochaine session de l’Assemblée de Corse en janvier.

On saura alors peut-être si la Collectivité entend désobéir à certaines dispositions de la loi.

Retrouvez le reportage de Paul Salort :

durée de la vidéo : 00h02mn30s
Intervenants : Pierre Ghionga, Conseiller territorial non-inscrit ; Gilles Simeoni, Président du conseil exécutif ; Paul-Félix Benedetti, Président du groupe "Core in Fronte"; Jean-Martin Mondoloni, Co-président du groupe "Un soffiu novu". ©P. SALORT / FTV