• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Marchés publics irréguliers : cinq personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel

© France 3 Corse ViaStella
© France 3 Corse ViaStella

Cinq personnes dont l'ancien maire de Centuri (Haute-Corse), Joseph Micheli, sont renvoyées devant le tribunal correctionnel de Bastia le 15 juin dans le cadre d'une enquête préliminaire du pôle économique et financier de Bastia concernant des marchés publics irréguliers.

Par France 3 Corse ViaStella

L'ancien maire de Centuri, Joseph Micheli, et l'un de ses anciens adjoints, Jacques Kappas, sont respectivement accusés de favoritisme et prise illégale d'intérêts pour le premier et de complicité pour le second, dans le cadre d'une enquête préliminaire du pôle économique et financier de Bastia débutée en 2014.

Les deux hommes ainsi que deux entrepreneurs, Stéphane Ramora et Eric Michelotti (accusés de recel) et une troisième personne (corruption) seraient impliqués dans des marchés publics irréguliers à Centuri datant de 2012 et 2013, dont le montant avoisinerait les 300 000 euros. 

L'affaire se déroule sur fond de tensions politiques entre l'ancien maire et l'actuel. L'avocat de l'ancien maire, Joseph Micheli, Me Morain dénonce un "réglement de compte politique fait de dénonciations". Il estime que la plupart des faits dénoncés contre son client ont été classés sans suite, notamment le détournement de fonds publics et que "la montagne accouche d'une souris". 

Les cinq individus sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Bastia le 15 juin à 14h.

Ecouter l'interview de Me Morain, avocat de Joseph Micheli :

Interview d'Eric Morain, avocat de Joseph Micheli, ancien maire de Centuri


A lire aussi

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus