• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Match Bastia-Nantes : Gilles Simeoni veut jouer les médiateurs

Le patron de l'exécutif régional corse, Gilles Simeoni / © MaxPPP
Le patron de l'exécutif régional corse, Gilles Simeoni / © MaxPPP

Le match qui devait opposer le SC Bastia au FC Nantes samedi prochain à 20h a été avancé par la LFP hier. Cette "décision unilatérale" a été rejetée par le SCB. Face à un dialogue de sourd, Gilles Simeoni, Président du Conseil exécutif de la Corse, se propose de jouer les médiateurs.

Par Célia Mascré

"Ma porte est ouverte pour les syndicats étudiants, pour les clubs de supporters, les dirigeants du sporting. Il faut mettre de l'eau dans son vin et tout faire pour le match de samedi se déroule dans des conditions normales" a annoncé Gilles Simeoni, Président du Conseil exécutif de la Corse, ce matin sur France Info au micro de Fabienne Sintes.

"Je n'ai pas à m'immiscer entre la Ligue et le Sporting, mais si je peux jouer les médiateurs et faire en sorte que les points de vue se rapprochent, je le ferai avec toute ma conviction et avec toutes mes forces." a-t-il poursuivi.

Le sport c'est la fraternité, la joie, la fête


Gilles Simeoni affirme également s'arrêter aujourd'hui à Corte pour rencontrer le Président de l'Université de Corse, les étudiants, les habitants et les commerçants.

Tout simplement parce qu'au coeur de ma pratique politique il y a le dialogue permanent avec les électeurs


Le Président du conseil exécutif de la Corse a également fait part, sur France inter, de ses doutes sur les circonstances dans lesquelles le supporter bastiais a été blessé à l'œil : "Au moment où je vous parle, il semble qu'il n'y a pas de certitude, par contre il y a des éléments convergents qui me laissent penser que la version officielle ne correspond pas forcément à la réalité. Et je note, par ailleurs, que la version officielle a évolué, puisque, dans un premier temps, le dimanche, on disait qu'il n'y avait aucun tir de Flash-ball, avant de préciser le lundi qu'il y avait eu effectivement un tir mais que celui-ci avait atteint la victime à l'abdomen et donc qu'il n'était pas à l'origine de la blessure."

A lire aussi

Sur le même sujet

Décharges sauvages : le combat, parfois solitaire, des maires corses 

Les + Lus