• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Prière à ciel ouvert pour l'Aïd El Kébir à Ajaccio

ILLUSTRATION - C'est sur ce terrain, le stade du Suartello à Ajaccio que se déroulerait une prière à ciel ouvert le 23 ou 24 septembre pour l'Aïd El Kébir / © Ville d'Ajaccio
ILLUSTRATION - C'est sur ce terrain, le stade du Suartello à Ajaccio que se déroulerait une prière à ciel ouvert le 23 ou 24 septembre pour l'Aïd El Kébir / © Ville d'Ajaccio

Pour la première fois en Corse, les musulmans d'Ajaccio (Corse-du-Sud) vont pouvoir se réunir en nombre à l'occasion d'une grande prière à ciel ouvert pour l'Aïd El Kébir, le 23 ou 24 septembre prochain.

Par France 3 Corse ViaStella

Un terrain vague en plein maquis, plutôt reculé

Selon nos informations, la municipalité d'Ajaccio aurait donné l'accès à un terrain, le stade du Suartello, sur les hauteurs de la ville.

La date retenue est le 23 ou le 24 septembre, selon le calendrier lunaire. La cérémonie débutera à 8h du matin pour s'achever vers 11h, après un prêche et une prière collective. Entre 1.000 et 1.500 personnes sont attendues pour cette grande prière à ciel ouvert. Suivra le traditionnel sacrifice du mouton, qui se pratique désormais à l'abattoir.

La mairie d'Ajaccio aurait déjà donné son aval samedi aux organisateurs. Mais elle n'a pas répondu à nos demandes d'interviews sur ce sujet qui s'annonce d'ores et déjà très polémique... 

Cela faisait des années que la communauté musulmane de l'île (42.000 en Corse dont 6.000 à Ajaccio) attend de pouvoir organiser un tel événement. L'Aïd El Kebir, qui signifie littéralement "la grande fête" est l'une des fêtes les plus importantes de l'islam. 

Selon l'histoire, la fête de l'Aid El Kebir commémore l'asservissement d'Ibrahim (Abraham) à Dieu qui lui a ordonné de sacrifier son fils Ismaël. Ibrahim n'hésitant pas à sacrifier son fils Ismaël pour montrer sa soumission à Dieu, ce dernier lui envoya alors un mouton à sacrifier pour lui épargner le sacrifice de son propre fils.

Le reportage d'Ingrid Gallou, Fabien Fougère, Vanessa Alfonsi

 

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus