PTIC, centre de vaccination, université de Corse : les étapes du premier jour de visite de Jacqueline Gourault en Corse

En visite en Corse les 26 et 27 avril, le premier jour de la ministre de la Cohésion des territoires dans l'île a été marqué par de nombreuses étapes entre Bastia, Ponte-Leccia et Corte. 

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, aux côtés de Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, lundi 26 avril.
Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, aux côtés de Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, lundi 26 avril. © Yann Benard / FTV

Plusieurs étapes ont défini le premier jour de visite en Corse de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, ce lundi 26 avril.

Ainsi, après la signature d'une convention PTIC – plan de transformation et d'investissement pour la Corse- de 140 millions d'euros pour Bastia et son agglomération, la ministre a pris le chemin de Ponte-Leccia pour inaugurer le premier Bus France Service de Corse. Cet outil vise à aider les usagers du rural à effectuer des démarches administratives.

Le premier bus France Service de Corse inauguré par la ministre de la Cohésion des territoires ce lundi 26 avril à Ponte-Leccia.
Le premier bus France Service de Corse inauguré par la ministre de la Cohésion des territoires ce lundi 26 avril à Ponte-Leccia. © Emilie Arraudeau / FTV

Présentation du dispositif de vaccination

Jacqueline Gourault a ensuite été reçue à Corte par le maire de la commune et le député de la 2nde circonscription de Haute-Corse, Jean-Félix Acquaviva. Cet arrêt a été l'occasion pour la ministre de signer une convention PTIC pour la ville, avant de se rendre au centre hospitalier Corte-Tattone pour une présentation du dispositif de vaccination contre le Covid-19. 

À Corse, Jacqueline Gourault, s'est entretenue avec les personnels du centre hospitalier Corte Tattone autour du dispositif de vaccination contre la Covid19.
À Corse, Jacqueline Gourault, s'est entretenue avec les personnels du centre hospitalier Corte Tattone autour du dispositif de vaccination contre la Covid19. © Yann Benard / FTV

"Cette région du centre de la Corse où bât le coeur de cette île"

La journée s'est conclue par la signature des conventions petites villes de demain (PVD) et opération de revitalisation de territoire (ORT) dans les locaux de l'université de Corse à Corte en présence de Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse.

Le programme PVD a pour objectif de renforcer les moyens des élus des villes et leurs intercommunalités de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralités pour bâtir et concrétiser les moyens de concrétiser leurs projets de territoire, tout au long de leur mandat, jusqu’à 2026. L’ORT vise quant à elle à une requalification d’ensemble d’un centre-ville dont elle facilite la rénovation du parc de logements, de locaux commerciaux et artisanaux, et plus globalement le tissu urbain, pour créer un cadre de vie attractif propice au développement à long terme du territoire.

Signature par Jacqueline Gourault et Gilles Simeoni des conventions petites villes de demain et opération de revitalisation de territoire, dans les locaux de l'université de Corte, lundi 26 avril.
Signature par Jacqueline Gourault et Gilles Simeoni des conventions petites villes de demain et opération de revitalisation de territoire, dans les locaux de l'université de Corte, lundi 26 avril. © Yann Benard / FTV

Par ces deux conventions, le président du conseil exécutif de Corse espère voir naître "le socle du développement qui a été tant rêver de cette ville, de cette région du centre de la Corse ou bât le cœur de cette île et de son peuple."

Une "coordination" attendue

Cette signature a été l'occasion pour Gilles Simeoni de mettre en avant "un travail important d'articulation entre la ville, l'intercommunalité et la collectivité de Corse."

Une "méthode" que le président du conseil exécutif de Corse s'est félicité de voir étendue aux discussions du PTIC. "Il est important que les projets et les financements fassent l'objet d'une coordination. C'est le cas depuis ce matin et nous ferons en sorte que ça reste le cas pour veiller ensemble à la cohérence du PTIC dans le respect des compétences de chacun", a-t-il déclaré. 

Pour rappel, depuis quelques semaines, la majorité nationaliste reproche à l'Etat d'écarter la collectivité de Corse de l'attribution des financements du PTIC.

Mardi, la visite de Jacqueline Gourault se déroulera en Corse-du-Sud. La ministre sera accompagnée du secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé notamment du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie covid-19 santé société