"Ridicule", "absurde", à Ajaccio les fidèles ne comprennent pas la jauge de 30 personnes dans les lieux de culte

Publié le

La mesure fait partie de l'allègement du confinement présenté par le Premier ministre jeudi. Elle fixe à 30 le nombre de fidèles pouvant se regrouper au sein d'un lieu de culte. Une mesure que les fidèles ajacciens jugent "aberrante" et "ridicule". 

Un accès limité. Ce dimanche, comme l'a annoncé Jean Castex jeudi, les lieux de culte ont pu de nouveau accueillir leurs fidèles, mais avec une jauge fixée à 30 personnes. 

À la cathédrale d'Ajaccio, cette dernière a été légèrement dépassée avec la participation d'une quarantaine de fidèles qui ont tous respecté les distanciations sociales. L'édifice a une capacité d'une centaine de places assises. 
Comme ailleurs sur le territoire national, beaucoup ne comprennent pas la jauge imposée par le gouvernement compte tenu de la taille de l'édifice. "C'est absurde. On peut être dans un magasin avec 8 mètres carrés autour de nous et là, alors que la cathédrale est grande, on est limité. C'est aberrant", estime une fidèle. "30 personnes, c'est ridicule, on peut très bien s'espacer", complète une autre. 

La conférence des évêques de France reçue par Jean Castex

La prise en compte de la taille des édifices est précisément ce que défendent les représentants des communautés religieuses françaises. 

Samedi, la conférence des évêques de France (CEF) a saisi le Conseil d'État. Pour l'organisation, la jauge de 30 personnes est une mesure "non-nécessaire, disproportionnée et discriminatoire." Une partie des représentants du CEF doit rencontrer Jean Castex ce dimanche à 18 heures.