• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Salle de prières saccagée à Ajaccio : les réactions des politiques

© Pierre-Antoine FOURNIL / AFP
© Pierre-Antoine FOURNIL / AFP

De nombreux politiques insulaires et du gouvernement français ont réagi aux dégâts causés la nuit dernière par des manifestants dans une salle de prières musulmane et dans le quartier des Jardins de l'Empereur. 

Par France 3 Corse avec AFP

Salle de prière musulmane saccagée, corans partiellement brûlés, slogans xénophobes, terrasse d'un kebab endommagée : plusieurs centaines de personnes ont causé des dégâts vendredi soir dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio où deux pompiers et un policier avaient été blessés la nuit précédente dans des échauffourées.

Le tout récent président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni a condamné sur BFMTV "des actes racistes complètement contraires à la Corse que nous voulons", après avoir affiché sur Twitter son soutien aux pompiers blessés, comme le président de l'assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni.


Le maire d'Ajaccio Laurent Marcangeli a déclaré sur FranceInfo "en tant que maire je ne peux pas accepter ce type de comportement".

"Après l'agression intolérable de pompiers, profanation inacceptable d'un lieu de prière musulman. Respect de la loi républicaine", a twitté vendredi soir le Premier ministre, Manuel Valls.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a également condamné l'agression ayant visé des pompiers et la dégradation de la salle de prière, évoquant des "exactions intolérables aux relents de racisme et de xénophobie".

L'Observatoire national contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM) a quant à lui "condamné avec force" ces faits, dénonçant une agression "qui se déroule en un jour de prière pour les musulmans et pour les chrétiens", puisque cette année Noël tombait juste après le Mouled, la fête musulmane qui commémore la naissance du prophète Mahomet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus