Sénatoriales en Corse : les grands électeurs appelés aux urnes ce dimanche

Ce dimanche 27 septembre prochain ont lieu les élections sénatoriales françaises. Les sénateurs sont élus par un collège électoral de grands électeurs dans chaque département. Pour la Corse, le nombre de réprésentants à élire est de deux : un pour la Haute-Corse et un pour la Corse-du-sud. 
 

Quels sont les sénateurs corses qui siègeront au Palais du Luxembourg lors des prochaines sessions ?
Quels sont les sénateurs corses qui siègeront au Palais du Luxembourg lors des prochaines sessions ? © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Ce sont des élections au suffrage universel indirect. Cette année, 178 sièges sont à renouveler au niveau national.

On vous explique le fonctionnement de ces élections et le rôle des sénateurs. Les sénateurs ne sont pas élus directement par les citoyens français mais par un collège de grands électeurs composé à 95% des députés et sénateurs de chaque circonscription, les conseillers régionaux élus dans le département, les conseillers généraux et surtout des délégués des conseils municipaux.

Au niveau national, cela représente un collège d’environ 87.000 grands électeurs. Il s'agit de la seule élection française pour laquelle le vote est obligatoire, sous peine de s'acquitter d'une amende de 100 euros.

Une fois élus, les sénateurs siègent pendant six ans. Mais tous les trois ans, la moitié du Sénat est renouvelée : cette année, cela concerne 178 sièges.

Le nombre de sénateurs élus dans chaque circonscription varie en fonction de la population. En ce qui concerne la Corse, deux sénateurs sont élus : un pour la Haute-Corse et un pour la Corse-du-Sud.
Deux sénateurs seront élus ce dimanche en Corse
Deux sénateurs seront élus ce dimanche en Corse © Aurelien MORISSARD / maxppp
Pour le premier tour, le scrutin est ouvert de 8h30 à 11h00 et le cas échéant, pour le second tour, il est ouvert de 15h30 à 17h30.

Pour être proclamé élu au premier tour, un candidat doit réunir simultanément la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal au quart des électeurs inscrits.

Au second tour de scrutin la majorité relative suffit. En cas d’égalité de suffrage, le plus âgé des candidats est élu.Depuis 2017, il est interdit de cumuler le mandat de sénateur avec une autre fonction exécutive locale. Un sénateur ne peut donc plus être maire ou président de région ou de département. 

Pour être candidat à cette élection, il faut être âgé de 24 ans au minimum, avoir la nationalité française, disposer de la capacité civile et ne pas être frappé d'une condamnation judiciaire. Le sénateur peut déposer des propositions de loi et il peut proposer, par amendement, des modifications aux textes examinés en commission. 

Contrairement aux députés,  il ne peut pas mettre en cause la responsabilité du gouvernement. Mais contrairement à l'Assemblée nationale, le Sénat ne peut pas être dissous.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections sénatoriales élections