Taxe d'habitation : les foyers encore concernés devraient être dégrévés de 30% à partir de janvier 2021

La réforme de la taxe d'habitation, ayant pris effet cet automne, a exonéré 80% des foyers fiscaux de cet impôt local sur leur résidence principale. Les 20% restants vont bénéficier d'un dégrèvement de 30% dès le mois de janvier prochain, avant une suppression totale de la taxe à l'horizon 2023.
"Plus aucun foyer ne paiera de taxe d'habitation sur sa résidence principale" à partir de 2023 : c'est l'engagement que l'on peut lire sur le site du ministère de l'Economie. En attendant, les contribuables toujours soumis à cet impôt devraient bénéficier d'un dégrèvement de 30% dès janvier 2021.

La réforme de la taxe d'habitation de 2018 a entraîné une baisse du montant de cet impôt de 30 % en 2018 puis de 65 % en 2019 pour les contribuables déclarant un revenu fiscal de référence par part inférieur à 20 000 euros par an. Ce dégrèvement partiel, concernant 80% des Français, est finalement devenu total à partir de cet automne.

Selon Bercy, la suppression de cet impôt local pour 2020 aurait permis aux 22,4 millions de foyers concernés d'économiser en moyenne 590 euros. En Corse, ce montant serait de 603 euros.

20% des foyers les plus aisés continuent donc de payer la taxe d'habitation, mais celle-ci devrait être allégée de 30% dès le mois de janvier 2021. Les contribuables ayant opté pour un règlement mensualisé pourront profiter de cette baisse dès le mois prochain, en adaptant leur prélèvement sur le site impots.gouv.fr.

En 2022, ce dégrèvement devrait atteindre 65% en 2022. La taxe devrait être purement et simplement supprimée à l'horizon 2023.

En revanche, cette mesure ne concerne que les résidences principales. La redevance audiovisuelle est également toujours en vigueur, le cas échéant.

Les communes s'inquiètent d'un manque à gagner

La taxe d'habitation constituant une des principales sources de financement des communes, l'annonce de sa suppression progressive avait suscité l'inquiétude des maires, malgré l'assurance de l'Etat que ce-dernier compenserait le manque à gagner.
 
Fin de la taxe d'habitation : des maires corses inquiets


En Corse, plusieurs communes ont voté ces derniers mois une augmentation de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, non concernées par la réforme.

A Bastia, cette mesure, votée par le conseil municipal en septembre dernier, devrait s'appliquer à 2800 logements et pourrait rapporter 700 000 euros à la commune de Haute-Corse. Une augmentation similaire avait été décidée par le conseil municipal ajaccien en 2017.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie