Tempête Fabien : le jour d'après...

Durant deux jours, la Corse a été le théâtre d'intempéries d'une rare intensité, qui ont causé de nombreux dégâts, et ont coupé l'île du reste du monde. Retour sur un week-end de tempête. 

 Une partie de la D29 s'est effondrée suite aux intempéries.
Une partie de la D29 s'est effondrée suite aux intempéries. © SDIS2A

Corse-du-Sud

C'est le sud, et particulièrement la région d'Ajaccio, qui ont été le plus touchés, et le plus tôt. Dès samedi, des pluies diluviennes touché la cité impériale.
 
A tel point, décision rarissime, que les accès à la ville d'Ajaccio ont été coupés dès 21h samedi soir, pour n'être à nouveau ouverts que le dimanche matin.
​​​
Dans la cité impériale, des arbres ont été arrachés et des habitations endommagées, mais aucun blessé n'est à déplorer. Certaines rues restent encore immergées, parmi lesquelles celle menant à l'aéroport Napoléon Bonaparte.

 
© JCC
© JCC
© JCC

 
Les pistes de l'aéroport ont été complètement submergées par l'eau. Deux jours plus tard, il reste malgré tout fermé. Conséquence, les vols vers l'extérieur de l'île ont été tous annulés, provoquant une panique peu commune chez les usagers qui voulaient partir passer Noël loin de l'île, et celles et ceux qui comptaient rentrer passer les fêtes en famille. Ca a été le cas, dimanche, à Bastia également, cette fois en raison des vents très violents. 
Un pont aérien a été mis en place aujourd'hui, de Bastia, pour tenter de permettre au maximum de gens de passer Noël comme ils le désirent. 

 
© JCC
© JCC


Le pompage de l'aéroportuaire a débuté hier après-midi. Les équipes de la sécurité civile disposent de 6 pompes, capable de vider 1100 m3 d'eau par heure. L'eau est aspirée des pistes, puis rejetée de l'autre côté de la digue.
Si les opérations vont bon train, impossible pour l'heure de prédire le temps qu'elles nécessiteront pour permettre à l'aéroport de fonctionner de nouveau.

 
© JCC
© JCC


Le siège de la compagnie Air Corsica a été évacué samedi, en raison des inondations. Ce qui a compliqué considérablement leur tâche, et provoqué une rupture de l'information à destination des usagers bloqués.    
 

Des communes très touchées

Au niveau de Pisciatello, plusieurs habitations ont été dévastées par les eaux

 
Dans cette maison, les eaux sont montées jusqu'à 1m70 de hauteur
Dans cette maison, les eaux sont montées jusqu'à 1m70 de hauteur © Marian Di Rollo
La cave de ce restaurant a été complètement inondée
La cave de ce restaurant a été complètement inondée © DR


La Gravona, qui était en crue samedi, est désormais de retour dans son lit. L'eau s'y écoule encore en des quantités supérieures à la normale, mais les choses reviennent dans l'ordre.

 
© SDIS2A
© FTViaStella

Ocana a été fortement touchée par les intempéries. Le temps est au constat pour les habitants, qui se désolent des dégâts terribles auxquels doit faire face la commune.
  
Une partie de la D29 s'est également effondrée suite aux intempéries.
 
La commune d'Eccica-Suarella est elle aussi fortement touchée par les intempéries de ce week-end. La société Cors'Aventure, qui propose entre autre la location de kayaks, constate ainsi de nombreux dégâts dans son matériel.
 
Aux Sanguinaires, le vent a soufflé fort, avec des pics enregistrés jusqu'à 160 km/h.  
  

Haute-Corse

Dans le nord, sans surprise, ce sont les bourrasques de vent, d'une intensité rare, qui ont créé le plus de dégâts, et de désagréments. 

La tempête a donné lieu à des records, avec une rafale de presque 170 km/h enregistrée à 6h du matin à Bastia. Une puissance de vent jusqu'alors jamais relevée. Plus de 180 km/h ont été enregistrés sur les caps exposés et le relief.
   
 
La ville de Bastia a été violemment secouée par les bourrasques de vent, dans la nuit de samedi à dimanche, qui ont fait de nombreux dégâts matériels.

Ainsi, plusieurs arbres sont arrachés dans la ville, certains bloquaient par ailleurs les voies de circulation, comme au niveau du boulevard Paoli, rue César Campinchi, avenue Emile Sari, boulevard Giraud et à la hautuer de la plage de l'Arinella.
 
© Axelle Bouschon
© Axelle Bouschon
© Sonia Boujamaa
© Axelle Bouschon

Les pompiers sont également intervenus dans la matinée de dimanche pour sécuriser une cheminée au niveau du boulevard de Gaulle, et un périmètre de sécurité a été installé rue Abbatucci, une seconde cheminée menaçant de tomber.

Le marché de Noël de la ville, enfin, a été fortement pénalisé par les vents : le plafond lumineux est hors-service et le chapiteau des couteliers a été arraché. 
Il devait se terminer ce soir lundi, mais il a été fermé, en urgence, samedi en fin d'après-midi, et les deux derniers jours ont été annulés.
 
Tempête Fabien : les dégâts matériels dans la nuit du samedi au dimanche à Bastia


C'est au Cap Sagro que le record de vent a été relevé : 216 km/h.
 

 

 


 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vent violent intempéries météo inondations