Territoriales : vers un report d'une semaine

Après la consultation des maires de France ce week-end,favorables en majorité à un maintien des élections, Matignon devrait soutenir devant le parlement l'idée d'un scrutin les 20 et 27 juin. 

Jean Castex va prendre la parole devant les députés et les sénateurs.
Jean Castex va prendre la parole devant les députés et les sénateurs. © Le Pictorium/Maxppp

Le feuilleton des Régionales, (Territoriales) en Corse, est loin d'être terminé.

Ce week-end, 24.000 maires, soit 69 % des maires du pays, ont été sollicités par le gouvernement. Qui hésitait sur le maintien, ou le report, du scrutin. Ils ont rendu leur avis. 56 % d'entre eux militent pour un maintien des dates actuelles, les 13 et 20 juin prochain. 

C'est une semaine de plus pour la vaccination, une semaine de plus pour faire campagne.

Matignon

Matignon et l'Elysée ont entendu. Et ont renoncé à un report à l'automne prochain. Mais apparemment pas à un report.

Un report qui n'en est pas vraiment un

Aujourd'hui et demain, la question va être débattue devant l'Assemblée nationale, puis le Sénat. Et, à en croire Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale invité sur RTL ce matin, Jean Castex défendra l'hypothèse d'un report d'une semaine. 

Les élections se dérouleraient donc les 20 et 27 juin prochains. "C'est une semaine de plus pour la vaccination, une semaine de plus pour faire campagne", s'est borné à déclarer l'exécutif à France Télévisions pour légitimer son choix.  

Pas sûr qu'un décalage de quelques jours seulement suffise à convaincre les opposants à la tenue du scrutin avant l'été. Les maires du pays ont voté non à 40 %. En Corse, ils sont pratiquement la moitié, parmi ceux qui ont répondu à la consultation, à penser qu'ils ne seront pas en mesure d'organiser sereinement les élections en juin. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société élections régionales politique élections