Théâtre : retour du Festival de l’Olmu à Olmeto

Publié le Mis à jour le
Écrit par A. Stromboni

Annulé l’an passé en raison de la crise sanitaire, le Festival de l’Olmu reprend ses quartiers à Olmeto. Du 6 au 12 août, quinze représentations en plein air seront proposées gratuitement au public, dans plusieurs endroits du village du Valinco.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Depuis sa création en 2018, le Festival de l’Olmu fait la part belle au théâtre ainsi qu’à la musique, la danse et l'art lyrique. "On l’organise main dans la main avec la municipalité d’Olmeto et avec toute une équipe de bénévoles, indique Paul Fortini, acteur et metteur en scène ulmisgianu à l’origine de l’événement. Certains s’occupent de la logistique, d’autres de la technique. Moi, je chapeaute l’organisation et la programmation. Je cherche les artistes à inviter."

Après avoir été annulé l’an passé à cause du Covid, le festival repart à la conquête d’un public qu’il a su fidéliser au fil des éditions précédentes. Du 6 au 12 août, neuf spectacles seront présentés en plein air dans différents lieux du village et de la commune du Valinco. "En tout, cela fait une quinzaine de représentations, toutes gratuites", précise Paul Fortini avant de revenir sur la genèse d’un événement qui fait office de tremplin pour les jeunes artistes.

France 3 Corse ViaStella : Le festival a été créé il y a 4 ans. Comment est-il né ?

Paul Fortini : J’étais en formation à l’école de théâtre Auvray-Nauroy de Paris. Pour les projets de fin d’année, nous devions créer de petites pièces sous forme d’adaptation d’un texte de notre choix. En en discutant avec le maire d’Olmeto, José-Pierre Mozziconacci, on a convenu que ce serait bien qu’il y ait des représentations à Olmeto. C’est donc sur une initiative commune avec la municipalité qu’on a décidé de lancer la première édition en août 2018. Il y avait alors 6 représentations et une dizaine d’acteurs. Il y a tout de suite eu beaucoup de monde. Le public nous a alors demandé de faire une deuxième édition et ainsi faisant, le festival s’est structuré. La Collectivité de Corse et le Ministère de la Culture nous ont suivis. Ce qui nous permet de conserver une gratuité totale des spectacles et une programmation professionnelle.

Comment effectuez-vous la programmation ?

Le festival s’axe beaucoup sur la jeune création. L’idée est de prendre des spectacles qui n’ont pas beaucoup tourné, qui sont en période de création. Ici à Olmeto, on leur donne leur première date afin qu’ensuite ils puissent faire leur bonhomme de chemin. On essaie de donner un premier coup de pouce aux compagnies sur un projet de création. C’est donc un peu des exclusivités, des premières…

C’est donc un tremplin pour les jeunes artistes ?

C’est ça. Les spectacles ont toujours été de bonne qualité. Pour l’instant, nous n’avons pas eu de mauvaises surprises en sélectionnant les différents dossiers. Pour les troupes, il s’agit donc d’une première représentation scénique professionnelle d’un spectacle créé in situ. En plus des artistes insulaires, on fait aussi venir des compagnies du continent. Cette année, il y en aura trois.

De votre côté, vous proposerez également au public votre adaptation de Phèdre de Racine…

Oui. Il s’agit d’un Phèdre très centré sur le texte. J’ai vraiment fait une adaptation de la pièce. J’ai coupé à peu près 400 vers, j’ai retiré des personnages. J’ai vraiment essayé de retrouver la source du poème dramatique. Quand Racine écrit Phèdre, il l’écrit sans ponctuation, sans personnage. Puis après, au fur et à mesure des représentations, il a affiné en découpant les rôles petit à petit. J’ai donc voulu remonté à la source initiale du texte. On a fait un gros travail sur l’Alexandrin qu’on traite vraiment comme une langue étrangère en faisant toutes les syllabes, toutes les liaisons. On est à la fois très classique dans la manière d’approcher le texte et baroque dans la mise en scène.

 Intervenants - José-Pierre Mozziconacci (Maire) - Paul Fortini (organisateur festival)

Journalistes - C. Butting - F. Castillo Rodriguez - D. Lameta

Le programme du festival

6 août :

  • Quartier de la Ribba - Lecture (François Orsoni et Diana Saliceti) - 18h
  • Place de l'église - Phèdre (Paul Fortini et Compagnie du Partage de Minuit) - 19h30
  • Nouvelle Place Communale - Concert (Più Chè Maì - Elisa Tramoni et Andrea Musso) - 22h

7 août :

  •  Parvis de l'Église - Une saison en enfer (Fabio di Domenico) - 20h30
  • Quartier de la Ribba - Matéo Falcone (Stéphane Auvray-Nauroy) - 22h

9 août :

  • Parvis de l'Église - Une saison en enfer (Fabio di Domenico) - 20h30
  • Quartier de la Ribba - Matéo Falcone (Stéphane Auvray-Nauroy) - 22h

10 août :

  •  Parking de la Source - Art Lyrique (Jean-Marc-Jonca et Aria di a Sarra) - 19h
  • 4,48 Psychose (Compagnie Singularités) - 22h

11 août :

  • Parking de la Source-Bernique, les monologues de Feydeau (Jérémie Chanas et Lucas Bottini)- 19h
  • 4,48 Psychose (Compagnie Singularités) - 22h

12 août :

  • Baracci – Phèdre (Paul Fortini) - 19h
  • Bernique, les monologues de Feydeau (Jérémie Chanas et Lucas Bottini) - 21h
  • Körper Körper (Compagnie Bal'Dilà) - 22h30