De belles voitures, des équipages mondialement connus, une épreuve exigeante, Le Tour de Corse automobile fait encore vibrer pilotes comme spectateurs. Retour sur ce rallye de légende avec Loeb, Auriol, Saby, Darniche, Nicolas et des Corses passionnés pour qui le rallye n'est pas qu'un sport.

Pilotes professionnels, amateurs, spectateurs corses ou venus du monde entier, tous ont quelque chose à raconter sur le Tour de Corse. Malgré son retrait du calendrier du championnat du monde WRC en 2019, cette compétition reste inscrite dans les mémoires. Car le rallye en Corse, ce n'est pas qu'un sport, c'est un patrimoine, une passion viscérale qui se transmet de génération en génération. Le documentaire "Corse, terre de rallye", à voir mardi 28 mai à 20h45 sur ViaStella, raconte cette histoire à travers les témoignages de ceux qui ont écrit les plus belles pages du rallye en Corse.

"La Corse ne pardonne rien", un terrain de jeu unique pour le rallye

Le Tour de Corse doit sa renommée à son tracé unique. Rien de bien étonnant quand on regarde la géographie de l'île et son réseau de 7 400 kilomètres de petites routes sinueuses qui arpentent des paysages exceptionnels entre mer et montagne. Le rallye des 10.000 virages comme on le surnomme est un véritable défi pour tous les pilotes qui s'y sont essayés comme en témoignent Sébastien Loeb, Didier Auriol, Bernard Darniche ou Jean-Pierre Nicolas.

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Sébastien Loeb, Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas, Didier Auriol, des grands noms du rallye évoquent le tracé du Tour de Corse. De la difficulté et du plaisir à l'unanimité ! ©France 3 Corse ViaStella / Isula productions / Injam Production / Télé Paese

Passant de l'asphalte lisse à des portions plus abrasives et irrégulières, le parcours exige ici une précision et une concentration de chaque instant. Bernard Darniche, vainqueur à six reprises du TDC le souligne : "La Corse ne pardonne rien, un millième de déconcentration ou d’inattention et c’est dehors ! Il y a 3 choix pour sortir de la route : le ravin, un arbre ou un rocher". Surtout si la météo est de la partie et transforme instantanément une route sèche en un parcours glissant.

Ce terrain de jeu particulièrement apprécié par les pilotes a aussi attiré les constructeurs automobiles. De nombreuses voitures sont associées au Tour de Corse pour leur légèreté et leur maniabilité sur les routes insulaires. L'Alpine A110, appelée Berlinette, la Lancia Stratos, et les mythiques groupes B des années 80, comme la Renault 5 Turbo, l'Audi Quattro, la Peugeot 205 T16 ou la Lancia Delta S4. Toutes ont brillé sur le TDC et toutes ont participé à la renommée de ce rallye sur le plan international.

durée de la vidéo : 00h01mn25s
Le Groupe B, des véhicules mythiques qui ont marqué l'âge d'or du rallye. Sur les routes corses, ces monstres mécaniques ont donné du fil à retordre aux pilotes, même les plus chevronnés. ©France 3 Corse ViaStella / Isula productions / Injam Production / Télé Paese

Un public en communion avec le Tour de Corse

Au-delà de la compétition, ce qui a rendu le Tour de Corse célèbre, c'est l'engouement sur le bord des routes et la passion qui anime toute une population, spectateurs comme amateurs. Un lien particulier que les pilotes de renommée internationale gardent précieusement en mémoire. Didier Auriol se souvient des invitations à manger chez l'habitant, Bruno Saby a créé des liens d'amitié avec des spectateurs, tandis que Bernard Darniche se remémore une grand-mère corse qui lui a donné du sel et un œil de Sainte-Lucie pour lui assurer la victoire.

durée de la vidéo : 00h01mn37s
Les pilotes professionnels s'en souviennent, l'accueil de la population sur le Tour de Corse était incroyable. Une ferveur populaire qui donnait à ce rallye une autre dimension que la compétition ©France 3 Corse ViaStella / Isula productions / Injam Production / Télé Paese

Félicien Balesi, restaurateur et hôtelier à Quenza, pourrait ouvrir un musée tant il a de photos d'équipages qui se sont arrêtés dans son établissement. Josette continue à emmener son petit-fils sur le bord des routes pour vivre avec lui sa passion pour le rallye. À chaque témoignage, le même sentiment ressort, le rallye c'est une fête qui fédère, c'est un bien culturel.

La passion du rallye se transmet de génération en génération

Ça se partage en famille au bord des routes mais aussi dans l'habitacle d'une voiture de course. Comme pour Robert Simonetti et sa fille Célia à bord de la Lancia 037. Lui a fait son 1er Tour de Corse en 1972 et elle l'a rejoint en qualité de copilote en 2016. La famille Rossi en Castagniccia est liée elle aussi par cette passion sur 3 générations. La Stratos, la Lancia 037 et l'Audi Quattro S1, ils ont réuni dans leur garage des véhicules mythiques qui traversent 20 ans de rallye, voire plus avec les voitures modernes pilotées par le petit-fils lors de manches du Championnat d'Europe.

durée de la vidéo : 00h02mn00s
En Corse, la passion du rallye c'est un virus familial qui se transmet de père en fille, voire même sur 3 générations. ©France 3 Corse ViaStella / Isula productions / Injam Production / Télé Paese

La course automobile en Corse, c'est aussi un investissement total du côté des amateurs. Biberonnées au rallye depuis leur enfance, Myriam Peretti et Laura Salini s'inscrivent chaque année à une dizaine d'épreuves, en Corse comme sur le Continent. Elles s'investissent sans compter dans ce sport et mettent elles-mêmes les mains dans le moteur. Pour elles, "c'est une façon de vivre en fait". Vincent Raynaud a restauré entièrement une Austin Mini pour l'aligner au départ du Tour de Corse historique en 2023. Plus de 1000 heures de travail et 8 mois d'investissement pour pouvoir participer à un événement qui l'a fait rêver lorsqu'il voyait passer des légendes du sport automobile sur les routes corses.

durée de la vidéo : 00h02mn26s
Vincent Raynaud, instituteur cortenais a utilisé pas moins de 12 épaves pour redonner vie à une Austin Mini Cooper S, qu'il a pu aligner au départ du Tour de Corse Historique en 2023 ©France 3 Corse ViaStella / Isula productions / Injam Production / Télé Paese

Il y a aussi Gérard Nicoli au volant de la "vachette", une Citroën AX de 100 chevaux qui arbore une décoration tachetée noir et blanc ou Christophe Casanova. Tous ces pilotes amateurs sont le reflet de l'engouement des Corses pour le rallye. Une ferveur qui n'est pas prête à s'éteindre. Pour preuve aujourd'hui, le succès incontesté de la version historique du Tour de Corse lancé en 2001 et le nombre de rallyes inscrits chaque année au calendrier insulaire de la discipline.

Soirée spéciale rallye sur ViaStella mardi 28 mai à 20h45 et disponible en replay sur France.tv :

  • "Corse, terre de rallye", un documentaire réalisé par Julien Fontaine
  • "À Doc Ouvert", débat animé par Laurent Vitali avec Jean-Pierre Nicolas, vainqueur du Tour en 1973, Bruno Saby, qui triompha lors de la tragique édition 86, et le jeune pilote Pierre-Paul Baltolu.
  • "A Berlina" avec Jean-Pierre Manzagol
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité