13-Novembre : le gilet explosif de Salah Abdeslam était défectueux

Selon une information de nos confrères de France Inter, le gilet explosif de Salah Abdeslam ne pouvait pas fonctionner le soir du 13 novembre.

Salah Abdeslam est au cœur de l'enquête sur les attentats du 13 novembre 2015.
Salah Abdeslam est au cœur de l'enquête sur les attentats du 13 novembre 2015. © AFP
Le gilet explosif abandonné par Salah Abdeslam le soir des attentats du 13 novembre 2015 ne fonctionnait pas. C'est la conclusion que tire la police scientifique de Paris après les analyses et que relaient nos confrères de France Inter.

Le gilet explosif n'était pas fonctionnel, que ce soit sa plaque avant comme sa plaque arrière


Ces analyses confirment que le dernier membre encore vivant du commando djihadiste n'avait pas renoncé à se faire exploser. 

Le dispositif, découvert par les éboueurs dix jours après le drame, n'avait ni pile, ni bouton pressoir. Mais selon le rapport du laboratoire central de la préfecture de police de Paris, publié le 11 décembre dernier, "le gilet explosif n'était pas fonctionnel, que ce soit sa plaque avant comme sa plaque arrière" rapporte France Inter.

Deux défauts


Le gilet explosif comportait en réalité deux défauts : un câble abîmé à l'avant et une perle d'allumage défectueuse à l'arrière.

Il est impossible de savoir si Salah Abdeslam avait pressé le bouton, mais le dixième homme du commando avait parlé de cette défaillance autour de lui.

La dernière personne à l'avoir logé à Bruxelles confiait alors : "Salah m'a expliqué qu'il était effectivement porteur d'une ceinture d'explosifs quand il s'est rendu à Paris mais que sa ceinture n'a pas fonctionné et qu'il s'en est débarrassé, qu'il a jeté celle-ci dans une poubelle."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme