Cet article date de plus de 8 ans

Comprenez-vous la colère des buralistes ?

Les buralistes du Nord Pas-de-Calais manifestent ce midi à Bruxelles pour protester contre des mesures européennes contenues dans la directive tabac et "l'incapacité de l'Europe de régler les trafics ou d'harmoniser les prix du tabac".
9 sept. 2012, un buraliste parisien a recouvert comme ses confrères son linéaire d'un linceul blanc en signe de protestation
9 sept. 2012, un buraliste parisien a recouvert comme ses confrères son linéaire d'un linceul blanc en signe de protestation © ERIC FEFERBERG / AFP
Une dizaine de bus de cinquante personnes sont partis tôt ce matin de Dunkerque, Calais, Lens, Lille, Douai, Cambrai, Valenciennes et Maubeuge pour manifester  devant le parlement européen.

cafe_HD_1957_lille_locale_220113_5_22012013193756_F3
Le + du 22012013

##fr3r_https_disabled##

L'objectif de cette manifestation européenne qui comptera des buralistes italiens, espagnols, allemands, polonais et autrichiens est de protester contre l'arrivée de paquets dits "génériques", c'est à dire où 80% de la surface seront pris par des messages de prévention santé et anti-tabac.

3.000 à 4.000 manifestants ce midi à Bruxelles ?

Les manifestants espèrent être 3.000 ou 4.000, selon Pascal Montredon, président national de la Confédération des buralistes et craignent également la suppression des linéaires qui pourrait selon eux faire exploser la contrebande de tabac.

La confédération souhaite enfin une réduction du différentiel de prix entre les pays européens.

Dans le Nord Pas-de-Calais, Patrick Brice, Président des buralistes du Nord-Pas-de-Calais, estime que depuis 2004, plus de 300 buralistes ont fermé leurs portes et que le volume de cigarettes vendu des débitants a chuté entre 2011 et 2012 de 12% dans la région contre -4% au niveau national. 2.100 bureaux de tabac existent aujourd'hui dans la région.

Nous attendons vos réactions ce soir dans Le +, Patrick Brice, tout juste revenu de la manifestation de Bruxelles, viendra expliquer les raisons de son coup de gueule.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne