• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Martine Aubry : “Je serai candidate à la mairie de Lille en 2014”

Martine Aubry est maire de Lille depuis mars 2001. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Martine Aubry est maire de Lille depuis mars 2001. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Dans un entretien accordé à RTL hier soir, Martine Aubry confirme qu'elle est bien candidate à un 3e mandat à la tête de la mairie de Lille. 

Par YF avec AFP

Martine Aubry a officialisé hier soir sa candidature à sa propre succession à la mairie de Lille, pour un 3e mandat. "Effectivement, je serai candidate à la mairie de Lille en 2014", a-t-elle confirmé hier soir dans un entretien accordé à RTL. "Nous sommes un des rares pays où on considère qu’être maire d’une grande ville, c’est être éloigné du pouvoir, pour moi, pour moi, c’est au contraire être très proche de la réalité. C’est aussi réfléchir, trouver une nouvelle façon de répondre aux enjeux qui sont devant nous, bref c’est d’être en plein cœur de la politique". 

Lille : réactions à la candidature de Martine Aubry en 2014
Reportage d'Alain Méry et Benoît Bugnicourt.
Très discrète ces derniers mois dans les médias, l'ex-première secrétaire du PS a assuré qu'elle continuait de suivre la politique nationale "jour après jour" et qu'elle voyait chaque semaine des ministres. "Je fais part de mes remarques, positives ou critiques", a-t-elle expliqué, assurant par ailleurs  "mettre toutes (ses) forces pour que le gouvernement réussisse". "Je préfère, vous le savez bien, toujours parler en interne et ne pas faire des petits pas de côté à l'oral pour communiquer", a-t-elle ajouté.

Cumul des mandats et vote des étrangers


Dans cet entretien, Martine Aubry a de nouveau plaidé pour l'interdiction du cumul des mandats aux parlementaires et regrette que la perspective d'une application de la mesure dès les municipales de 2014 semble s'éloigner, "malheureusement". "Tous mes camarades qui se sont représentés à la députation ou aux sénatoriales ont signé une lettre pour dire qu'ils ne cumuleraient pas à partir de l'automne dernier" avec un mandat dans un exécutif local, a-t-elle rappelé. "La politique c'est aussi faire ce qu'on a dit et le faire correctement (...). Là aussi, Harlem Désir (son successeur à la tête du PS, ndlr) a raison de dire qu'il ne faut pas reculer une fois de plus. J'en appelle chacun, tout simplement à la vérité. C'est comme ça que la politique prend de la hauteur et de la grandeur", a ajouté la maire de Lille, alors que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé vendredi dernier que le non-cumul des mandats serait repoussé à 2016-2017 par crainte d'une "mini-dissolution". Selon lui, cette interdiction dès l'an prochain "provoquerait plusieurs dizaines de démissions de députés qui choisiraient de garder leur mandat local".

Martine Aubry a également estimé qu'il était "grand temps" de permettre aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne de voter aux élections locales. Il s'agit de "reconnaître les étrangers comme des citoyens à part entière dans les villes et les départements où ils vivent. Pour moi c'est une évidence. Je souhaiterais vivement que cette loi passe, on n'a que trop tardé !", a-t-elle lancé.

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus