Eric Woerth aurait échappé à des réquisitions de renvoi en correctionnelle

© ©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
© ©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Selon des informations publiées mercredi dans le journal Le Monde, le procureur général près la cour d'appel de Bordeaux aurait modifié le réquisitoire d'une magistrate défavorable à Eric Woerth dans l'affaire Bettencourt. L'ancien ministre a finalement bénéficié d'un non-lieu début mai.

Par Gontran Giraudeau

Dans son projet de réquisitoire, la magistrate du parquet affectée à la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) du tribunal de Bordeaux aurait décidé de renvoyer M. Woerth  poursuivi pour "trafic d'influence passif et actif" devant le tribunal correctionnel.

Mais selon le journal Le Monde, André Ride, procureur général près la cour d'appel de Bordeaux, aurait exprimé son désaccord et réclamé de requérir un non-lieu.

Précision troublante, M. Ride a été conseiller justice auprès du Premier ministre Alain Juppé en 1995. A la même époque, Eric Woerth était le conseiller parlementaire de M. Juppé.

Sur le même sujet

Les + Lus