Cet article date de plus de 8 ans

Suspicion de légionellose à Bousbecque après la mort de deux personnes âgées

Deux femmes de 89 ans, qui résidaient à la maison de retraite La Cerisaie à Bousbecque sont mortes des suites de troubles pulmonaires. Une infection aux légionelles est suspectée. Quatre autres résidents ont été placés en quarantaine, par mesure de précaution. 
Depuis le début de la semaine, c'est le principe de précaution qui prévaut à la maison de retraite "La cerisaie" à Bousbecque, près de Tourcoing (métropole lilloise). Depuis le décès de deux résidentes âgées de 89 ans, dimanche et lundi. Les deux souffraient de nombreuses pathologies, pulmonaires ou cardiaques notamment. 

La direction de la maison de retraite a soupçonné la légionellose, un médecin généraliste de Bousbecque ayant eu récemment un cas de légionellose avéré dans sa patientèle.

Deux résultats d'analyse négatifs

Quatre résidents souffrant de quintes de toux ont été placés en quarantaine. Deux personnes ont même été hospitalisées car leur état était jugé préoccupant. Les analyses dont les résultats sont arrivés ce mardi après-midi, ont montré qu' elles n'étaient pas infectées par la légionellose. Une employée de la maison de retraite a également consulté un médecin. 

Les analyses concernant les deux autres personnes placées en quarantaine n'ont pas encore été révélées. 




La légionellose, c'est quoi ?
Selon l'OMS, "la légionellose est une forme de pneumopathie grave et parfois mortelle. Elle est provoquée par une bactérie, Legionella pneumophila, et parfois par d’autres espèces de légionelles. Cette bactérie vit naturellement dans l’environnement". Elle prolifère notamment dans les tours aéroréfrigérantes,  les climatiseurs et les systèmes de refroidissement industriels, les réseaux de distribution d’eau chaude et froide dans des bâtiments. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé