• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

35 des chiens saisis dans une maison à Wavrin pourront être adoptés dès lundi

73 chiens avaient été saisis chez une présumée trafiquante à Wavrin. / © MaxPPP
73 chiens avaient été saisis chez une présumée trafiquante à Wavrin. / © MaxPPP

Certains des 153 animaux saisis dans une habitation de Wavrin seront mis à l'adoption lundi. Une douzaine a été restituée aux propriétaires légaux. Les autres sont soignés dans les locaux de la LPA de Lille, qui lance un appel aux dons de couvertures.

Par Mickael Guiho

Dix chiots et deux chats ont été restitués à leurs propriétaires vendredi, annonce la Ligue Protectrice des animaux de Lille. "Ce sont de bonnes familles, des gens qui ne vont pas les vendre ou les abandonner", assure la LPA, qui va garder les animaux des propriétaires qui n'en veulent plus.

L'une des propriétaires "était aux anges", raconte la LPA. La femme qui gardait ses chiens (on ne sait pas encore comment elle les avait récupérés) lui avait envoyé des photos d'eux couchés dans un panier sous une couverture flanquée d'une croix, pour signifier qu'ils étaient morts... La propriétaire les a retrouvés, bien vivants, vendredi.


Adoption lundi


35 chiens et trois chats non-identifiés pourront être adoptés dès lundi. La préfecture vient en effet d'autoriser la LPA a en disposer. Pour les chiens, il s'agit de Bichons, de Pékinois, de Shih tzun, de Chihuahuas et de Spitz. 

Les 63 autres chiens restent pour le moment dans les locaux de la LPA de Lille. L'organisation a lancé un appel aux dons de couvertures pour le confort de ces animaux.

Maltraitance


153 animaux ont été saisis le 24 octobre dans une maison de 40 m², chez une habitante de Wavrin et sa mère. Elle commandait 80 kilos de nourriture par mois, alors que la LPA en donne 10 par jour aux animaux. "Tous ont des problèmes de mal-nutrition", constate l'association.

Depuis leur saisie, deux animaux ont du être euthanasiés. Un chaton agonisant : "il n'y avait plus rien à faire pour lui", se désole la LPA. Et un carlin la semaine dernière : "Il était dans un état pitoyable, il respirait très mal, alors on a fait une radio et il avait une tumeur au poumon", explique l'association.

Selon la LPA, les animaux n'ont pas subi de violences physiques directes, mais ils n'ont pas été soignés : "Dans leur grande majorité, les carlins ont des problèmes de peau. Beaucoup de chiens ont des ulcères aux yeux, l’un est devenu borgne."

Constamment enfermés, les animaux auraient surtout "des problèmes de sociabilisation". Selon la LFP : "Le moindre bruit leur fait peur, ils ne connaissaient pas les câlins. Il n'y a pas eu de sévices physiques, mais le reste est peut-être pire."

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus