• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Calaire Chimie, LKI... : entre 350 et 500 personnes, syndicats et élus, manifestent pour l'emploi

Pour l'emploi, certains manifestants étaient juchés sur un monte-charges ou habillés en blouse blanche de travail. / © France 3
Pour l'emploi, certains manifestants étaient juchés sur un monte-charges ou habillés en blouse blanche de travail. / © France 3

Organisée par les syndicats, une manifestation de soutien aux 172 salariés de Calaire Chimie et LK Industries menacés de licenciement a réuni entre 350 et 500 personnes selon la police et l'AFP, samedi matin à Calais.

Par Mickaël Guiho, avec AFP

Le cortège s'est élancé de l'hôtel de ville de Calais, vers 10h samedi. Les salariés de Calaire Chimie se sont bruyamment fait entendre dans les rues de Calais, tapant sur des tambours tout au long du défilé. "Ce sont les tambours de Calaire, parce qu'ici c'est le Bronx", ont expliqué les manifestants, en référence au groupe de percussions Les Tambours du Bronx.

Les salariés de LK Industries, en redressement judiciaire depuis le 5 septembre (63 emplois menacés par la liquidation judiciaire, malgré l'existence de deux repreneurs potentiels) étaient également présents, suivis par des auxiliaires de vie du Centre communal d'action sociale, des salariés de Schaeffler-Calais, ou encore de Crown emballage à Outreau. Les syndicats FO, CGT, Sud, Unsa étaient représentés. Entre 350 et 500 manifestants ont été comptés par la police et l'AFP.

Trois candidats à la mairie de Calais étaient aussi présents : Natacha Bouchart (maire UMP), Jacky Hénin (ancien maire, député européen communiste) et Yann Capet (député socialiste).

Calaire Chimie : 86 emplois perdus


Le projet de reprise de Calaire Chimie - validé par le tribunal du commerce - prévoit la suppression de 111 postes sur 197. Une opération contestée par les salariés qui se sont mobilisés pour la création d'une Scop (coopérative ouvrière).

La préfecture du Pas-de-Calais a indiqué de son côté que le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) serait validé dans quelques jours. Selon le préfet, le plan n'est pas vide, l'un des principaux reproches des syndicats. "D'après nos calculs, le plan social 2013 porte sur à peu près 4 millions de mesures d'indemnisations portés par l'agence de garantie des salaires plus 1,4 million apporté par l'ancien actionnaire en mesure d'accompagnement", a expliqué le préfet à l'AFP.

Calaire Chimie, spécialisée dans la fabrication de composants chimiques, liquides et solides pour l'industrie pharmaceutique, avait été placée en redressement judiciaire le 28 mai. Synthexim, basé aussi à Calais, fabrique des produits chimiques servant à la synthèse de médicaments, avec 36 employés. Il fait partie du groupe Axyntis, spécialisé dans la chimie fine. La reprise est effective depuis vendredi.

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus