• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le RC Lens bat Caen 2-1, conserve son invincibilité et remonte sur le podium de Ligue 2

Wylan Cyprien a ouvert le score. / © MaxPPP
Wylan Cyprien a ouvert le score. / © MaxPPP

Lens a confirmé son statut de meilleure équipe de Ligue 2 à domicile et a préservé son invincibilité au Stade Bollaert en battant Caen 2 à 1 samedi pour le compte de la 13e journée.

Par Mickael Guiho

Le Racing Club de Lens remonte à la 3e place du classement de Ligue 2 ce samedi. Il l'a emporté 2 buts à 1 à domicile face à Caen. Avec 25 points, le RC Lens a désormais deux longueurs de retard sur le leader Metz, vainqueur la veille à Istres (2-1). Les nordistes sont à égalité avec Angers (2e, 25 pts), qui est venu à bout d'Arles-Avignon (1-0).

Cyprien et Chavarria buteurs, Valdivia expulsé


Il ne fallait pas arriver en retard : Lens a ouvert le score dès la 2e min par l'intermédiaire de son jeune milieu de terrain, Wylan Cyprien. Seul sur le côté droit, le jeune Sang et Or a repris un centre d'Edgar Salli, passé entre les jambes de Pablo Chavarria, et envoyé le ballon au fond des filets de Perquis.

Bousculé par les remontées de balle et le pressing des Lensois, qui évoluaient pour la première fois de la saison en 4-2-3-1, les Normands touchaient le fond un quart d'heure plus tard. Suite à un beau mouvement collectif initié par un coup du sombrero de Salli, les Lensois enfoncent le clou grâce à l'Argentin Chavarria qui conclut cette occasion de la tête (17).

Mais la partie est loin d'être finie, même à 2-0 pour les hommes d'Antoine Kombouaré. Surtout, après l'exclusion sévère de Pierrick Valdivia (30) pour une semelle sur un joueur adverse. Dès le début de la seconde période, Patrice Garande, l'entraîneur du Stade Malherbe, joue la carte de l'offensive face à des Lensois diminués par la blessure du défenseur Alaeddine Yahia.

Les Normands multiplient les occasions mais font preuve de maladresse ou retombent sur un grand gardien adverse, Alphonse Aréola. Il faut attendre la 85e minute pour que les Caennais convertissent leur occasion en but face à des Lensois fatigués. A la suite d'un débordement et d'un centre de Mathias Autret sur le côté gauche, Mathieu Duhamel reprend du plat du pied droit et trompe le portier adverse (85) finalement pour l'honneur.

Déclarations


Edgar Salli (milieu de terrain de Lens) : "Les trois points, le fait d'avoir gagné à 10, c'est forcément satisfaisant. Je ne sais pas si c'est la meilleure entame de match depuis le début de la saison, mais physiquement on n'était pas bien dès le début de l'échauffement. On a parlé, discuté et ça a été. Nous avons réussi à contenir cet adversaire. Nous avons su être costaud mentalement après l'exclusion, nous avons su cravacher. Il a fallu faire des sacrifices".

Antoine Kombouaré (entraîneur de Lens) : "Ce qui compte avant tout, c'est les trois points face à un adversaire direct. Une victoire logique, méritée, avec du coeur, de la qualité, et l'appui du public qui nous aide à pousser nos limites. Le carton rouge ? Dans le feu de l'action, on n'est pas content de certaines décisions, mais... Je ne parle pas de l'arbitrage, le plus important et d'être resté concentré sur notre travail. Peut-être qu'à 11, on peut aussi s'endormir et ne pas réagir. C'est une victoire sur laquelle on va pouvoir travailler, sur l'état d'esprit, la qualité. Nos trois attaquants se sont beaucoup dépensés. On a beaucoup de fierté. On a dit en début de saison que gagner à Bollaert faisait parti des objectifs. Alors forcément, prendre 19 points sur 21 possibles à domicile est satisfaisant. Plus on prend de points à domicile, plus ça vous donne confiance, et ça vous donne des ailes aussi pour glaner des points à l'extérieur".

Patrice Garande (entraîneur de Caen) : "Nous n'avons pas été dans le match dès le départ. Quand on se pénalise comme ça en étant mené 2-0 au bout d'un quart d'heure, ça devient compliqué à gérer, à jouer et à inverser... Il nous manque quelque chose. Chaque joueur, chez notre adversaire, a quelques chose en plus qu'on n'a pas. On a perdu cette envie, cette agressivité. Il va bien falloir trouver une solution. Mais aujourd'hui on est malade. Il y a des inquiétudes et mardi il faudra se remettre au boulot. Être inquiet, c'est normal mais il ne faut pas être abattu. Il y a des ingrédients à mettre, on s'est mis tout seul dans cette situation. On est capable de faire des matches d'un très, très bon niveau contre n'importe qui, mais on est capable aussi d'avoir des absences. Rothen ? Avec lui, on a gagné et on a perdu des matches, un joueur ne fait pas un club. Aujourd'hui, on ne peut pas parler de cet objectif de montée, on est loin de ça. C'est impossible sur l'instant présent. Mais après, le championnat est encore long. Face à Itsres, ce match que tout le monde considère comme une formalité, ce sera très, très, très compliqué".

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus