Nouvelle évasion lors d'un transfert vers la prison de Sequedin : les deux détenus toujours en cavale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickael Guiho
L'évasion aurait eu lieu à un feu rouge, 100 m avant la maison d'arrêt de Sequedin.
L'évasion aurait eu lieu à un feu rouge, 100 m avant la maison d'arrêt de Sequedin. © Google / AFP / France 3

Jeudi soir, deux hommes se sont enfuis de la voiture qui les menait du centre de semi-liberté d'Haubourdin vers la maison d'arrêt de Sequedin. Ce samedi, ils sont toujours en cavale.

Deux roubaisiens nés en 1985 et 1992, respectivement incarcérés pour trafic de stupéfiant et défaut de permis, étaient escortés du centre de semi-liberté d'Haubourdin vers la maison d'arrêt de Sequedin, jeudi soir. Un trajet d'un kilomètre qui leur a suffi pour s'évader.

A 100 m de la prison, les deux hommes - menottés - auraient réussi à ouvrir une vitre du véhicule, arrêté à un feu rouge, rue Emile Zola. L'escorte ne les a pas rattrapés. L'alerte aurait été donnée vers 23h, soit trois quarts d'heure environ après les faits. Une vingtaine de policiers municipaux et nationaux seraient mobilisés pour les rechercher.


Evasions en série


Cette double évasion semble suivre l'exemple de Mohamed Elhajjioui. Le 16 juillet, le détenu avait trompé la vigilance des policiers à un feu rouge était n'avait été retrouvé qu'en septembre.

Avec l'évasion de Reddoine Faïd, une loi des séries s'abat sur la pénitentiaire du Nord et risque d'accable des personnels déjà psychologiquement touchés, selon les syndicat.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.