• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La SNCF réduit ses horaires d'ouverture de guichets, le Conseil régional se fâche

Des distributeurs automatiques devant des guichets fermés. Le président du Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais, Daniel Percheron se fâche... / © MaxPPP
Des distributeurs automatiques devant des guichets fermés. Le président du Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais, Daniel Percheron se fâche... / © MaxPPP

Selon la SNCF, quatorze gares de la région sont concernées par des réaménagements d’horaires au guichet à partir du 1er février : la Région Nord Pas-de-Calais se fâche... 

Par EM et EP

Alain Wacheux, Vice-président aux transports a déclaré : « Nous avons reçu un courrier de la Direction régionale de la SNCF nous informant de la modification des horaires d’accueil des usagers d’un certain nombre de gares, de fermetures de guichets. Nous sommes amenés à réagir à ce courrier. »

La Région Nord Pas-de-Calais affirme qu'elle va répondre par écrit à la SNCF : « La Région tient à rappeler l’importance de l’accueil en gare et de la distribution des titres de transports. Ces deux aspects constituent une composante majeure de l’activité commerciale exercée par la SNCF pour le compte de la Région, notamment la présence humaine plébiscitée régulièrement par les usagers. Une présence humaine qui participe de la qualité et de la sécurité du service ferroviaire."

Daniel Percheron, président de la Région, s'est même fait plus menaçant affirmant que le Conseil régional était prêt à ne pas payer la SNCF s'il n'y a pas de changement. « C’est simple, puisque nous sommes une région frappée par le chômage beaucoup plus que d’autres régions de France, si vous en êtes d’accord lors du débat budgétaire de décembre, nous déciderons de ne verser le premier trimestre à la SNCF que si elle rétablit les emplois et les horaires. Il faut être catégorique : supprimer des emplois dans les gares dans le Nord-Pas de Calais sans demander l’avis de ceux qui financent à 100% le service, c’est se moquer d’eux, c’est mépriser la représentation régionale (...) « Si vous en êtes d’accord nous prendrons une décision, nous dirons à la SNCF : « vous avez trois mois pour rétablir les emplois et les horaires. Et si vous avez des problèmes, regardez les solutions, il y a les emplois d’avenir, les contrats de génération, ce ne sont pas les dispositifs qui manquent pour assurer le service public. »

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus