Cet article date de plus de 7 ans

Le RC Lens au Stade Pierre-Mauroy ? Le LOSC n'est pas chaud...

Gervais Martel indique dans une interview à l'Equipe que Michel Seydoux ne serait pas favorable à la venue du RC Lens au Stade Pierre Mauroy la saison prochaine en cas de montée en Ligue 1, pendant les travaux au stade Bollaert-Delelis. 
Le dossier est ouvert depuis le début de la saison. Il est sensible. Il risque de faire en tout cas parler de lui dans les prochaines semaines surtout après les déclarations de Gervais Martel, président du RC Lens. 

On le sait, les travaux de rénovation du stade Bollaert-Delelis en vue de l'Euro 2016 doivent commencer cet été. Pendant ces travaux, impossible pour le RC Lens de jouer dans son antre. Il faut trouver une solution intelligente, pas trop lointaine, économiquement viable... Le stade du Hainaut et le stade Pierre Mauroy sont les deux solutions retenues. Mais la capacité du stade lillois (50 000 places contre 20000 environ pour le Stade du Hainaut) est évidemment plus alléchante et sans doute plus compatible avec la capacité des Lensois à attirer de nombreux supporters. 

À un moment, certains ont été contents de nous trouver.


Mais voilà, le LOSC, en vertu de la convention signée avec LMCU, peut s'opposer à la venue d'un autre club résident. Cette convention, citée ce mardi par le journal L'Equipe. dit exactement ceci : "LMCU s'engage à ce qu'aucune autre équipe que Lille, club résident ne soit autorisée à organiser ses rencontres au stade Pierre Mauroy, sauf accord du LOSC."

Gervais Martel, dans l'Equipe, dit avoir senti que Michel Seydoux, président du LOSC, ne souhaitait pas donner son accord au RC Lens : « On a interrogé tous ceux qui peuvent nous recevoir (Lille, Valenciennes, Calais, Amiens). Pour VA, je dois rencontrer Jean-Raymond Legrand. On a aussi été contactés par le Stade de France. Pourquoi pas, lors des grands matches, si nous remontons en Ligue 1 ? Pour Lille, j’ai une tendance négative de la part de Michel Seydoux. À un moment, certains ont été contents de nous trouver mais quand on tombe aux oubliettes, on a un peu moins de poids ».

Une allusion très claire à l'accueil réservé aux Lillois à Bollaert en 2001-2002 et 2006-2007 pour des matchs de Ligue des Champions. De nombreuses personnalités politiques ont pourtant indiqué ces derniers mois que l'accueil du RC Lens au stade Pierre Mauroy leur semblait légitime : Martine AUbry, maire de Lille, Daniel Percheron, président du Conseil régional Nord Pas-de-Calais. Nul doute que ce poids politique risque d'influer sur la décision finale du LOSC. La porte ne semble pas définitivement fermée...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens losc