Vaste opération de déminage au fort de Petite Synthe

Les démineurs exhument un obus de 75 de la vase des douves du fort de Petite-Synthe / © France3 Nord Pas-de-Calais
Les démineurs exhument un obus de 75 de la vase des douves du fort de Petite-Synthe / © France3 Nord Pas-de-Calais

Une équipe de démineurs s'active depuis lundi au fort de Petit-Synthe près de Dunkerque. Ils extirpent des douves des munitions enfouies depuis la seconde guerre mondiale.

Par Myriam Schelcher

Avis aux visiteurs : le fort de Petite-Synthe, près de Dunkerque, est fermé toute la semaine. Depuis lundi, une équipe de démineurs de la sécurité civile s'active dans ses douves, à la recherche de munitions de la seconde guerre mondiale.
Edifié en 1908, le lieu a en effet été occupé par une unité d'artillerie de l'armée française. Au moment de la débâcle, en juin 1940, les soldats se sont débarrassés de leurs munitions pour éviter qu'elles ne tombent entre les mains ennemies. Quatre ans plus tard, en 1945, l'unité de défense anti-aérienne allemande qui l'avait occupé à son tour fera de même. Des centaines d'armes et de munitions dorment ainsi dans la vase des douves depuis près de 70 ans.


Troisième opération de déminage au fort de Petite-Synthe


C'est la troisième opération de déminage de ce type. Elle mobilise cette fois des démineurs venus d'AmiensBrestMetz, Laon et Calais.
Marie Noëlle Grimaldi et Frédéric Giltay ont assisté au début des opérations.

Déminage au fort de Petite-Synthe

L'opération doit se poursuivre jusqu'à vendredi. Les démineurs n'excluent pas de trouver aussi des armes de la première guerre mondiale, puisque le fort a été brièvement utilisé dès ce moment là. Tout le matériel militaire exhumé sera ensuite transféré dans un centre de stockage à Vimy, avant d'être détruit.
Quant aux douves du fort de Petite-Synthe, une fois sécurisées, elles devraient accueillir des pédalos.



Sur le même sujet

Les + Lus