Nouveau logo, refonte du site web : le nouveau 3 Suisses, 100% numérique, se donne 2 ans pour se redresser

La société de vente à distance 3 Suisses a présenté jeudi sa stratégie de relance en deux ans, fondée sur le recours exclusif à la vente en ligne et une image rénovée, après cinq années de lourdes pertes.

"La marque investira 150 millions d'euros sur deux ans, pour promouvoir le nouveau site internet 3Suisses.fr, accessible depuis le 24 août", a indiqué à l'AFP le directeur général Eric Dubois. L'objectif de ce pari est "un retour à la profitabilité en 2016", a-t-il précisé.

3 Suisses a réalisé quelque 402 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013. Mais au total depuis 2009, les pertes ont atteint 300 millions d'euros, dont 62 millions en 2013, année de la reprise à 100% de sa maison mère, 3SI, par le groupe allemand de vente à distance Otto, qui en partageait auparavant le contrôle avec la Société financière de participation (FIPAR) de la galaxie familiale nordiste Mulliez (Auchan, etc.).
Unique canal de vente désormais, après l'annonce en avril de la suppression du gros catalogue traditionnel des 3 Suisses, le site internet a été "entièrement refondu et modernisé", pour être la "vitrine de la métamorphose de la marque", a souligné M. Dubois.

Pour inciter les clients potentiels à visiter ce site, un "écosystème" a été conçu autour de lui : changement de l'identité visuelle avec un nouveau logo, nouvelle campagne de publicité (la dernière remontait à 2010) centrée sur les radios et télévisions, relayée et amplifiée par les médias numériques et les réseaux sociaux, et invention d'un nouveau média papier, le "magalogue".

Entre magazine et catalogue, cette revue publiée 10 fois par an sera le reflet de l'adaptation plus rapide de collections saisonnières plus variées, offertes
aux clients. "Non pas un catalogue, mais un moyen de communication permanent adressé par la poste à nos clients", a résumé le directeur chargé du e-commerce et de la marque chez 3 Suisses, Olivier Gimpel.

Ambition : la 1ère place en France

Les nouveaux 3 Suisses -sur leurs deux marchés français et belge- entament ainsi une étape décisive, après l'arrêt du catalogue et la réorganisation axée sur le tout numérique avec à la clef la suppression de 198 de ses 409 emplois. Début 2015, avec le transfert ou la cession de quelques dizaines d'emplois dans des services hors des activités e-commerce, les effectifs seront même ramenés à 159.

"Alors que le prêt-à-porter est en recul depuis six ans", a expliqué son directeur général, "3Suisses doit faire face à un changement des habitudes de consommation, à une concurrence exacerbée, avec des attentes accrues en matière de renouvellement des collections et une grande réactivité sur les prix". Affichant l'ambition de se hisser au rang de "leader français de la mode et de la déco sur internet", "nous pensons avec le tout numérique nous doter des outils dynamiques nécessaires", a déclaré Eric Dubois.

A titre d'exemple de cette évolution, dès le 10 septembre il sera possible pour l'internaute sur Youtube de cliquer sur un produit présenté dans une vidéo publicitaire et d'accéder directement à la fiche produit sur 3Suisses.fr pour passer commande.