Hervé Gourdel exécuté : hommages à Marcq-en-Baroeul, Lille et Valenciennes

Publié le Mis à jour le
Écrit par MG avec AFP

Les hommages publics à Hervé Gourdel, otage exécuté par le groupe Etat islamique en Algérie, et les réactions de la communauté musulmane, se multiplient en France et notamment dans le Nord.

"Barbarie", "cruauté", "lâcheté"... Les mots manquent aux Français pour qualifier l'exécution d'Hervé Gourdel. L'otage a été décapité, mercredi 24 septembre en Algérie, par un groupe lié à l'organisation terroriste Daesh ("Etat islamique" en français). L'acte, horrible, a été filmé, et la vidéo diffusée sur internet.

Drapeaux en berne


Les drapeaux français seront en berne pendant trois jours à compter du vendredi 26 septembre. Le président de la République François Hollande l'a décidé, selon le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. 

A Valenciennes, comme dans de nombreuses villes françaises, les drapeaux étaient déjà en berne ce jeudi matin. "La Ville de Valenciennes entend ainsi lui rendre hommage et exprimer son entier soutien à sa famille", explique-t-on sur le site web de la ville.

Rassemblements


A Lille, un hommage est prévu vendredi à 19h00 sur la Grand Place. Des rassemblements similaires seront organisés dans d'autres grandes villes telles que Paris, Lyon, Nantes et Montpellier.

Le maire de Marcq-en-Baroeul, Bernard Gérard, a pour sa part organisé un hommage devant l'hôtel de ville dès ce jeudi matin. Une minute de silence a été respectée.


Le député-maire UMP avait accompagné la famille d'Hervé Ghesquière durant sa capture en Afghanistan, de décembre 2009 à juin 2011. La tragédie qui touche la famille Gourdel "nous a rappelé cette période d'anxiété et angoisse", confie Bernard Gérard, qui adresse ses pensées "à la famille, à ceux qui souffrent et ses amis".

durée de la vidéo: 00 min 30
Bernard Gérard pense à la famille Gourdel


La communauté musulmane mobilisée


Les instances religieuses devraient aussi participer au recueillement et à la réflexion nationale. "Demain, on va en parler dans les mosquées", promet Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille-Sud et président national de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). "On va expliquer, surtout aux jeunes, la différence entre islam et islamisme, pratique religieuse et barbarie", a-t-il confié à nos confrères de La Voix du Nord.

Président du conseil régional du culte musulman craint maintenant qu'un amalgame naisse entre une religion et l'acte barbare perpétré par l'organisation Etat islamique. C'est ainsi qu'il se sent obligé d'affirmer que "tous les musulmans sont consternés, sous le choc terrible, horrifiés, par ce geste" des terroristes.

durée de la vidéo: 01 min 39
Réaction des musulmans du Nord-Pas-de-Calais

Le sujet est sensible. Les réactions ont fusé de tout bord, par exemple, quand un Le Figaro.fr a publié jeudi un sondage en ligne dans lequel il demandait, à propos de la décapitation d'Hervé Gourdel : "Estimez-vous suffisante la condamnation des musulmans de France ?" Nos confrères ont retiré leur question, constatant qu'elle pouvait "prêter à des interprétations regrettables".

La famille Gourdel appelle à la retenue et à la dignité


"Nous, la famille et les proches d'Hervé, voulons que ces manifestations se déroulent dans la dignité et la retenue", indique la famille d'Hervé Gourdel dans un communiqué. "Nous ne tolérerons pas les paroles haineuses, provocatrices et politiques, qu'elles viennent de n'importe quel bord. Nous ne souhaitons pas de prise de parole d'élus", poursuit-elle.

"Nous serons tous des citoyens ordinaires unis dans la peine, soucieux de rendre hommage à Hervé, et surtout respectueux des valeurs de tolérance qu'il incarnait si généreusement", ajoute la famille.