• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Clowns “menaçants“ : le Préfet siffle ”la fin de la récré”

Image d'illustration tirée d'une vidéo publiée par DmPranksProduction. / © DmPranksProduction
Image d'illustration tirée d'une vidéo publiée par DmPranksProduction. / © DmPranksProduction

Le Préfet du Pas-de-Calais rappelle que les individus tentés de se déguiser en "clown menacants" s'exposent à des poursuites. 

Par @F3nord

Le post publié sur la page facebook officielle du préfet s'intitule : "Nouveaux défis "Clown" sur Facebook : le Préfet condamne fermement les dérapages liés à ces défis". Le Préfet du Pas-de-Calais Denis Robin a décidé d'intervenir dans la "polémique" autour de ces rumeurs et/ou individus masqués, grimés qui, selon certains témoins, viennent faire peur à la sortie des écoles. "Le Préfet condamne fermement les dérapages liés à ces défis "clown" et précise qu'il est absolument inadmissible que des enfants se retrouvent otages de tels agissements. En outre, le Préfet rappelle que ces défis s'apparentent à des violences avec armes et constituent un délit faisant encourir à leur auteur une peine de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 Euros d'amendeLe Préfet rappelle par ailleurs que la dissimulation du visage sur la voie publique est passible d'une contravention."

Au passage, on remarquera que le Préfet (et ses services) confondent le phénomène avec les défis Facebook (Ice bucket challenge ou A l'eau ou un resto) alors qu'ils n'ont pas grand chose à voir. Déjà, vendredi, la police du Pas-de-Calais avait lancé le même type de mise en garde sur Twitter. 

Epilogue de ce phénomène ? En tout dans le Nord Pas-de-Calais, cette semaine, 5 plaintes ont été enregistrées décrivant des clowns menaçants. Pour l'instant sans suite (en Picardie, 2 individus ont été interpellés). Un homme déguisé a été arrêté à Douvrin. Il a été incarcéré.

Des dizaines de coups fils de témoignages fantaisistes ou non ont été passés à la police, des milliers de posts ou commentaires ont été publiés sur Facebook ou Twitter. Mais à l'arrivée, pas grand chose de très concret. Depuis vendredi, le phénomène semble d'ailleurs s'éteindre de lui-même. Les vacances de la Toussaint sont apparemment arrivées à point nommé pour calmer les esprits.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus