Cet article date de plus de 6 ans

Calais : ouverture du centre d'accueil de jour pour les migrants

Le centre d'accueil de jour pour les migrants de Calais ouvrira jeudi, a annoncé le préfet, qui a salué "une première réalisation importante car très concrète".

Illustration
Illustration © MAXPPP
"(jeudi ) il y aura un site où l'on pourra donner des repas, donner accès à des sanitaires, à des points d'eau et assez rapidement à l'électricité", a expliqué
le préfet du Pas-de-Calais Denis Robin lors d'une conférence de presse.

Le centre Jules Ferry, un ancien centre aéré, sera géré comme prévu par l'association "La Vie active". L'accueil pour les enfants et les femmes migrants, "y compris la nuit", sera prêt en revanche "courant mars", tandis que les douches seront elles installées "en avril", a précisé le préfet.
durée de la vidéo: 00 min 34
Itw Denis Robin, Préfet 62

Pas de nouveau Sangatte

"L'Etat ne souhaite pas organiser un hébergement inconditionnel et systématique sur le Calaisis car nous ne voulons pas retrouver les situations que nous avons connues de type Sangatte", a ajouté M. Robin. Le représentant de l'Etat a également chiffré à "2.200 à 2.300" le nombre de migrants présents à Calais et ses alentours, dont la plupart rêvent de rejoindre l'Angleterre considéré comme un eldorado.

Les derniers migrants arrivés viennent pour la plupart de Syrie, a-t-il noté. 

Le préfet a également reconnu une hausse significative de la délinquance dans le Calaisis à la fin de l'année 2014, avec notamment plusieurs cas d'agressions sexuelles imputées par les victimes et les témoins à des migrants. "Depuis la mise en place d'une (compagnie de) CRS en sécurisation et de la Bac de jour (à la mi-décembre, ndlr), il y a un coup d'arrêt à cette évolution", a noté M. Robin, qu a également constaté une augmentation de 20% de l'arrestation des passeurs de 2013 à 2014.

Concernant le financement du centre, l'Europe a accordé "un concours de 3,7 millions d'euros sur un fonds d'urgence pour les migrants", a indiqué le préfet.
Le budget venu de l'Etat pour l'investissement, avec les travaux réalisés sur le centre, s'élève à 3,5 millions d'euros, tandis qu'entre six et neuf millions ont été provisionnés pour les frais de fonctionnement, a-t-on appris de même source.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à calais société