• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La Nordiste Océane Dodin, nouveau phénomène du tennis ?

Ce contenu n'est plus disponible

Elle n'a gagné qu'un match en grand Chelem et déjà le monde du tennis s'enflamme autour d'Océane Dodin. "Future numéro un mondiale ", "Phénomène", "Cogneuse"... On vous en dit plus sur cette Nordiste en lice pour le 2ème tour de l'Open d'Australie. 

Par @F3nord avec AFP

Elle frappe si fort que rares sont les joueuses à accepter de s'entraîner avec elle : le phénomène Océane Dodin, qui tape sur tout ce qui bouge, incarne l'avenir du tennis féminin avec son jeu atypique. Sur un court, la Française de 18 ans ne fait pas dans la dentelle: elle "cogne" pour abréger les points. Petit échantillon en vidéo dans l'émission d'Henri Leconte sur Eurosport.
leconte eurosprot
L'Américaine Alison Riske, son adversaire au premier tour de l'Open d'Australie à Melbourne, l'a appris à ses dépens. Avec son tennis tout en puissance, fait de gifles en fond de court, Dodin l'a abattue en trois sets (7-6 (7/5), 3-6, 6-3), réalisant des débuts fracassants en Grand Chelem. Pas intimidée le moins du monde par la différence de classement - Riske est 40e, Dodin 183e - la brune longiligne (1,83 m, 62 kg) s'est appliquée à jouer son jeu si singulier. Résultat: 35 coups gagnants pour 57 fautes directes !Mais les statistiques, cette admiratrice de Maria Sharapova a pour habitude de ne pas y prêter attention, car "ça (l')énerve". L'essentiel pour elle est "de terminer les points le plus rapidement possible." Quand tout rentre, cela peut aller très vite. Son avance (5-1) dans le premier set peut en témoigner. 


Cela explique pourquoi peu de joueuses acceptent de s'entraîner avec elle. La dernière en date, l'Américaine Madison Brengle, a rapidement dit "stop", gavée de frappes laser et quelque peu agacée. "Cela m'arrive tout le temps! J'ai mon sparring, Mathieu. Il se prend des pains. Il a l'habitude et ne râle pas. Les filles voudraient jouer plus tranquille, faire plus d'échanges. Mais ce n'est pas mon jeu. Si j'en fais vingt, cela me donne des points de côté et j'ai besoin de faire une pause", explique-t-elle en riant.

"C'est une manière originale de jouer. J'ai rarement vu quelqu'un taper aussi fort. Il ne faut pas qu'elle change sa nature. Cela va l'amener loin. Après, il
y a pas mal de choses sur lesquelles elle peut encore travailler pour progresser
", estime Alizé Cornet, qui joue avec elle en Championnat de France par équipes à Denain. 

Progression fulgurante

Question progression, la jeune Nordiste a déjà bien avancé : 682 places gagnées en huit mois. Elle ne compte pas s'arrêter là. Son objectif ultime n'est rien de moins que de finir N.1 mondiale. "C'est un rêve, mais j'y crois. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et de travail. On verra ce que ça donne."

Licenciée à Villeneuve d'Ascq, Océane Dodin a rapidement fait partie des meilleurs françaises de sa génération. Elle est partie en 2010 aux Etats-Unis. Une de nos équipes l'avait rencontrée à l'époque. 
Portrait d'Océane Dodin en 2010
2012 : Océane Dodin continue sa progression. Elle est championne de France des 15-16 ans à Roland-Garros. 
Portrait d'Océance Dodin en 2012

2014 : après un début d'année perturbée par un souci de santé, elle démarre sa progression incroyable passant de la 864ème place à la 182ème. 

Une ambition et un talent qui ont suscité l'intérêt de la Fédération française de tennis, qui a mandaté Georges Goven, ancien capitaine de Fed Cup et ex-entraîneur de Cornet, pour prêter main forte à son père Frédéric, qui la suit depuis ses débuts. Sa victoire contre Riske lors d'un Open d'Australie, qu'elle découvre grâce à ne invitation, reste la plus belle performance de sa jeune carrière.

Mais attention, Dodin peut "en envoyer encore plus" si elle se libère. Elle en a l'occasion mercredi contre la Tchèque Karolina Pliskova, l'une des têtes de série du tournoi (N.22). Pas de quoi inquiéter la jeune Française: "Je n'ai peur de personne. Quand on fait du sport, il n'y pas de raison de se stresser, qui que ce soit en face. C'est forcément plus impressionnant si c'est Serena Williams, mais il n'y pas de raison d'avoir peur."

A lire aussi

Sur le même sujet

"La Grenade" version Kùzylarsen

Les + Lus