• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Emmaüs : “Connexions solidaires”, le numérique pour les personnes défavorisées

Ce contenu n'est plus disponible

Un téléphone portable ou un ordinateur : indispensables pour les démarches administratives, la recherche d'emploi, les liens familiaux... Mais souvent inaccessibles pour les personnes en difficulté. 

Par @F3nord

Favoriser l'accès aux outils numériques des plus défavorisés. C'est la mission de "Connexions solidaires", une association d'Emmaüs créée à Lille et dont les nouveaux locaux ont été inaugurés la semaine dernière. L'idée est d'aider une population démunie à se servir d'internet, maîtriser ses factures de téléphone, et même acheter des ordinateurs à 150 euros.

Nos journalistes Céline Rousseaux et Dominique Dumont ont par exemple rencontré Laetitia qui voudrait juste acheter un ordinateur quand ses finances lui permettront. L'association connexion solidaires lui propose un PC portable à 160 euros. Une machine d'occasion qui lui permettra de mieux utiliser internet. "C'est vrai que rester ignorante à ce niveau-là, c'est un peu dommage", témoigne Laetitia. 

Alice Ollivry, responsable de l'antenne lilloise "Connexions solidaires" souligne que désormais, '"il faut un compte sur le site de Pôle emploi, de la CAF, pour faire toutes les démarches administratives, les demandes de logement... Tout ça se fait sur internet maintenant et bien souvent, on demande une adresse mail. Donc c'est quelque chose qui va devenir essentiel pour toute démarche d'insertion". 

Déjà 350 bénéficiaires

Du matériel recyclé et des conseils personnalisés. Voilà le but de cette nouvelle association. Grâce a elle, des personnes en difficulté peuvent faire l'acquisition d'un ordinateur et même d'un telephone mobile. Ils sont déjà 350 bénéficiaires inscrits, orientés ici par les travailleurs sociaux ou les assistantes sociales. L'association propose également des recharges de téléphone, pour la France ou l'étranger, jusqu'à 5 fois moins chères, grâce à des tarifs négociés avec les grands opérateurs. 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus