La Réunion : la jeune femme tuée par un requin est une ex-Lilloise

Talon Bishop était venue s'installer à La réunion il y a quelques mois. / © AFP/Page Facebook Talon Bishop/Montage France 3
Talon Bishop était venue s'installer à La réunion il y a quelques mois. / © AFP/Page Facebook Talon Bishop/Montage France 3

Une baigneuse de 20 ans est morte samedi à La Réunion après avoir été gravement mordue à la jambe par un requin, le sixième décès dû à la résurgence des attaques de squale dans l'île et le premier depuis juillet 2013. La jeune femme a vécu à Lille.

Par @F3nord avec AFP

Une femme d'une vingtaine d'années est morte samedi à la Réunion après avoir été gravement mordue à la jambe par un requin alors qu'elle se baignait très près de la plage d'Etang-Salé. Talon Bishop, 22 ans, de nationalité britannique, était arrivée il y a quelques mois sur l'île de La Réunion pour s'y installer. Auparavant, selon Le Parisien, cette jeune femme a vécu à Lille. Elle y a fait ses études après avoir longtemps habité à Saint-Omer avec sa mère d'origine britannique. Selon La Voix du Nord, Talon Bishop était jusqu'en septembre en études de moniteur-éducateur à l’IRTS (institut régional de travail social) de Loos.

Ce samedi, elle avait passé la Saint Valentin sur la plage avec son petit ami. Blessée gravement à une jambe vers 18h30, la victime en arrêt cardiorespiratoire avait d'abord été ranimée sur la plage par le Samu et les pompiers, avant d'être hospitalisée. La jeune fille est décédée à la suite d’un arrêt cardiaque. Selon des témoins, la jeune femme a été attaquée alors qu’elle se trouvait très près du rivage de cette plage du sud de l’île.
##fr3r_https_disabled##
requin

Hommage sur la plage

Environ 200 personnes ont participé ce dimanche après-midi à l'hommage rendu à la baigneuse de 20 ans tuée samedi par un requin dans une zone interdite à la baignade près de la plage de l'Etang-Salé, dont le maire a pris un arrêté interdisant baignade et activité nautiques.

Le rassemblement s'est tenu à l'appel de plusieurs associations d'usagers de la mer. Fabienne Couapel-Sauret, vice-présidente du conseil régional, et un adjoint au maire de l'Etang-Salé étaient les deux seules personnalités politiques présentes. Sur la plage de sable noir où la jeune fille a reçu les soins d'urgence, des bouquets de fleurs ont été déposés au pied d'une pancarte proclamant "nous n'oublions pas" suivi des prénoms des précédentes victimes d'attaques de squales.

A Lille, deux soirées seront organisées dans les prochains jours par ses amis dans des bars de Wazemmes. 

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus