• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Départementales : un candidat FN d'Anzin épinglé par l'Obs

La couverture de la page Facebook de Francis Boudrenghien et son affiche de campagne. / © Montage France 3
La couverture de la page Facebook de Francis Boudrenghien et son affiche de campagne. / © Montage France 3

Un texte jugé raciste par l'Obs vaut à Francis Boudrenghien, candidat FN à Anzin pour les élections départementales, d'être épinglé et désapprouvé par le responsable local de son parti. 

Par @F3nord avec AFP

L'hebdomadaire L'Obs révèle dans son numéro paru ce jeudi plusieurs cas de candidats FN aux départementales auteurs de propos xénophobes,
islamophobes ou racistes sur les réseaux sociaux, à partir du travail du collectif Lentente.net qui dit "observer le FN". Dans cet article, intitulé "Le vrai visage des candidats FN", L'Obs s'est penché sur les propos sur les réseaux sociaux de près de 20 candidats.

Parmi eux, Francis Boudringhien, candidat dans le canton d'Anzin (près de Valenciennes). Le 20 octobre 2014, il relaie sur son compte Facebook le texte suivant (dont il n'est pas l'auteur) : "Le niquetamère est un animal en provenance du Maghreb... Là-bas, il meurt de faim car trop paresseux. ici, bien nourri et logé gratuitement sans travailler, il se reproduit rapidement en milieu européen. La femme peut mettre bas entre 10 et 15 "niquetamère" dans sa vie (...) Que veut dire le mot France pour lui ? Fédération des Réfugiés Arabes Nourris par les Caisses de l'Etat." Et le billet se conclut avec ce commentaire explicite : "Renvoyez ce message pour continuer l'opération planète propre". 

Nous avons lu ce texte à Guy Cannie, secrétaire fédéral du Front National Hainaut. Il n'en avait pas connaissance et a affirmé le "désapprouver totalement" : "C'est assez lamentable. Je désapprouve. Je vais l'appeler dans la demi-heure." Francis Boudrenghien peut-il perdre l'investiture du Front National à cause de ces propos ? Réponse de Guy Cannie : "C'est la commission d'investiture présidée par Marine Le Pen qui décide". Depuis le début de la campagne des départementales, au moins une vingtaine de cas de candidats FN de ce type ont été révélés dans la presse. Le parti a annoncé de nombreuses suspensions, mais beaucoup de cas ayant été révélés après le dépôt des candidatures, le FN ne peut retirer à ces personnes leur titre de candidat.

"C'est une connerie"

Francis Boudrenghien a, lui, répondu aux journalistes de l'Obs une petite phrase cinglante : "Arrêtez de chipoter ! Quand le FN sera à 50%, vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer." Le message a été retiré de sa page Facebook. Contacté par téléphone ce jeudi, le candidat FN nous a finalement dit "regretter son texte. Ce n'est pas moi qui l'ai écrit mais la blague m'avait amusé. Quand on est candidat, il faut faire attention à tout ce qu'on écrit. C'est une connerie."

Francis Boudrenghien a adhéré pour la première fois au FN il y a 20 ans. Il a ensuite quitté ce parti pour le Parti de la France de Carl Lang. Conseiller municipal FN d'Anzin de 2001 à 2008, il est revenu dans la parti de Marine Le Pen il y a deux ans. 

Au moins 20 cas de dérapages révélés dans la presse

Interrogé par l'AFP ce mercredi, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, n'avait pas encore pris connaissance de l'article de l'Obs. Mais "si des gens tiennent des propos contraires à notre ligne et à nos valeurs, ils sont sanctionnés. Ça reste très rare par rapport au nombre très important de nos candidats", a-t-il souligné. "Le flicage méthodique des candidats du FN n'est fait pour aucun autre parti. Il y a des exemples très concrets de propos racistes qui ne suscitent aucune sanction des autres partis", a-t-il critiqué. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Qui sont les Merta ?

Les + Lus