• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Chloé : 2.500 personnes se rassemblent à Calais pour une marche blanche à la mémoire de la fillette

Un long cortège silencieux dans Calais à la mémoire de Chloé. En tête les parents de la petite fille enlevée puis tuée.
Un long cortège silencieux dans Calais à la mémoire de Chloé. En tête les parents de la petite fille enlevée puis tuée.

Une marche blanche à la mémoire de Chloé, enlevée puis tuée mercredi, a de nouveau rassemblé beaucoup de mon ce samedi après-midi à Calais.

Par @f3nord avec AFP

La première marche blanche à l'initiative de la mairie de Calais avait rassemblé jeudi 5.000 personnes, après le meurtre sordide la veille de la petite Chloé, 9 ans. 

Ce samedi après-midi le cortège comptait au moins 2.500 personnes selon nos journalistes sur place. Il se déplace en silence entre le théâtre municipal et l'aire de jeu où la fillette a été enlevée, violée, puis tuée mercredi après-midi par Zbigniew Huminski, un ressortissant polonais de 38 ans. 

En tête du cortège se trouvent les parents de Chloé, qui n'ont pas souhaité faire de déclaration. De nombreux membres de l'association Balzac, avec laquelle Chloé faisait de la danse, étaient présent. Un gala à la mémoire de l'enfant doit d'ailleurs être organisé prochainement. A l'arrivée de la marche, la Miss France Camille Cerf a rejoint la foule.
Calais : marche blanche pour Chloé
D. Pithon / S. Gurak
Dans la foule, on retrouvait de nombreux enfants, comme ceux d'Emilie. "Il était très important pour moi de venir avec ma famille ", glisse cette mère de 30 ans, en pleurs. "L'enfant, c'est l'innocence. Comment peut-on vouloir leur faire du mal?", s'interroge-t-elle.


Colère et haine

Sur l'aire de jeux, les toboggans sont tapissés de roses blanches, de dessins d'enfants, de poésies mais aussi de certains messages haineux à l'encontre du meurtrier présumé, appelant "à lui faire subir le même sort" que la fillette assassinée.

Certaines personnes présentes ont réclamé, parfois ouvertement, le rétablissement de la peine de mort pour de tels crimes. Beaucoup de Calaisiens ne comprennent pas que ce Polonais de 38 ans,ait pu se retrouver sur le sol français alors qu'il était interdit de territoire après des condamnations.

L'auteur présumé du crime a été mis en examen puis écroué vendredi pour viol sur mineure de 15 ans et enlèvement suivi de mort.
Ce contenu n'est plus disponible

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Qui sont les Merta ?

Les + Lus