Le cinéaste nordiste René Féret est mort

Le cinéaste René Féret, auteur de plusieurs films tirés de sa propre histoire, notamment "La Communion solennelle", est mort mardi des suites d'une maladie à l'âge de 69 ans, a annoncé l'ARP, société des auteurs réalisateurs et producteurs.

Réalisateur, producteur, acteur, René Féret est l'auteur de 18 longs métrages. Il venait de sortir un film, "Anton Tchekhov 1890", sur le grand écrivain russe.
Cinéaste de l'intime, René Féret a bâti une oeuvre très personnelle à partir de son histoire familiale ("Histoire de Paul", "La Communion solennelle", "La place de l'autre" "L'enfant du pays").


Originaire de La Bassée

Né à La Bassée en 1945 dans une famille modeste de petits commerçants du Nord, il avait été profondément marqué par la figure d'un frère mort avant sa naissance, à l'âge de 4 ans, et dont il portait le nom: René. "Une image immobile a hanté mon enfance", a écrit René Féret, "c'est la photographie en noir et blanc d'un enfant de quatre ans auquel ma mère me faisait ressembler et dont je porte le prénom".
"Renée Féret savait évoquer avec justesse les grandes figures de l'art et de la littérature mondiale (...) Il avait le don de rendre avec une étonnante précision, avec autant de force que de finesse, les luttes intérieures de ces âmes fragiles qui, envers et contre tout, ont choisi de combattre et de vivre", a réagi dans un communiqué la ministre de la Culture, Fleur Pellerin.

Pour sa part, Frédérique Bredin, présidente du Centre national du Cinéma, a salué la mémoire "d'un réalisateur hors du commun" et de "l'un des artisans les plus intègres de la France".

René Féret qui a aussi adapté Doris Lessing, Gladys Huntington et Michel Foucault, est également l'auteur d'un roman, "Baptême", sorti chez Robert
Laffont en 1990 et édité en collection Livre de poche. Producteur de films ("Moi, Pierre Rivière ..." de René Allio, "Dernier été" de Robert Guédiguian), il distribuait ses films et a était comédien à l'occasion ("La Fille prodigue" de Jacques Doillon, ou "Est-Ouest" de Régis Wargnier notamment).