• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Réforme du collège : entre 14 et 31,5% de grévistes dans le Nord Pas-de-Calais

Une nouvelle manifestation s'est déroulée ce jeudi à Lille contre la réforme du collège. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Une nouvelle manifestation s'est déroulée ce jeudi à Lille contre la réforme du collège. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

La grève contre la réforme du collège a été moins suivie dans le Nord Pas-de-Calais que celle du 19 mai. Le rectorat de Lille indique seulement 14% de grévistes parmi les enseignants du collège pendant la FSU en annonce 31.5%. 

Par YF avec AFP

Les chiffres divergent mais syndicats et rectorat s'accordent sur un point : il y avait moins d'enseignants grévistes ce jeudi dans le Nord Pas-de-Calais que lors de la précédente grève du 19 mai contre la réforme du collège. Selon l'académie de Lille, ils étaient 14.16% à midi dans les collèges, 0.26% dans le premier dégré (écoles primaires + SEGPA), 0.45% dans les lycées professionnels et 1.35% dans les lycées généraux et techniques. Selon la FSU, ils étaient deux fois plus nombreux, la fédération annonçant un chiffre global de 31.5% de grévistes dans région.

"Nous tenons compte des collègues qui étaient censés avoir des élèves aujourd'hui, ce qui n'est pas le cas du rectorat", justifie Catherine Piecuch, secrétaire régionale de la FSU, pour expliquer cet écart dans les estimations, qui va du simple au double. Malgré un nombre de grévistes en diminution dans le Nord Pas-de-Calais, elle trouve les chiffres de ce jeudi "intéressants, dans une période compliquée, avec les examens". "Nous étions 1000 ce matin à manifester à Lille", ajoute-t-elle.
##fr3r_https_disabled##
Manif Lille college video
Manifestation à Lille contre la réforme du collège.

La tendance est la même au niveau national avec avec 11,9% de grévistes dans les collèges publics selon le ministère, un tiers selon le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. "J'entends les inquiétudes qui s'expriment et c'est pourquoi ma porte est toujours ouverte pour discuter des modalités d'application de cette réforme", a déclaré jeudi la ministre Najat Vallaud-Belkacem. "Il y a encore des malentendus, de la pédagogie à faire, des gages à apporter pour rassurer sur le fait qu'ils (les professeurs) pourront à la rentrée 2016 mettre en oeuvre cette réforme dans de bonnes conditions". La réforme du collège a suscité de nombreuses polémiques depuis sa présentation en mars. La suppression d'une large partie des classes bilangues et des options latin et grec ont provoqué la colère des enseignants de lettres classiques et d'allemand, ainsi que de la droite. Les syndicats anti-réforme, eux, s'émeuvent d'un accroissement de l'autonomie des établissements et de l'interdisciplinarité (croiser deux disciplines lors d'un même cours).

Selon Catherine Piecuch, une réunion intersyndicale à lieu ce jeudi soir à Lille pour décider de la suite du mouvement. "Certains collègues veulent qu'on étudie la possibilité de faire grève pour le brevet, mais c'est une décision difficile", nous a-t-elle confié. De nouvelles grèves sont d'ores et déjà prévues à la rentrée de septembre et à l'automne. "On ne désarme pas", affirme la secrétaire régionale de la FSU. "On a jusqu'en février pour se faire entendre".  

A lire aussi

Sur le même sujet

Refus de prélèvement ADN : Xavier Mathieu condamné en appel

Les + Lus