• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ouverture de la pêche à la truite ce samedi : dans l'Aisne, c'est un peu trop tôt

La fédération nationale a décidé d'une ouverture générale ce samedi 9 mars 2019, malgré la jeunesse des poissons et la météo capricieuse dans le nord du pays.

Par Mickael Guiho

Elle était attendue, les amateurs ont dévalisé les magasins pour s'équiper, ont repéré les lieux et pris rendez-vous avec les copains : samedi, c'est l'ouverture de la pêche. Les pêcheurs retrouveront le droit de taquiner la truite fario ou arc-en-ciel, dans les eaux de première catégorie.
 
Les dates de la pêche dans l'Aisne en 2019.
Les dates de la pêche dans l'Aisne en 2019.
Source : aisne.gouv.fr

Sur les plus de 14 000 titulaires de la carte de pêche dans l'Aisne, 3500 pêcheurs sont potentiellement concernés : 1500 membres d'associations agréées et 2000 adhérents de groupements réciprocitaires.
 
Comparé aux autres départements, l'Aisne a plutôt la pêche.
Comparé aux autres départements, l'Aisne a plutôt la pêche.


"Pour les espèces, c'est trop tôt"


Beaucoup de pêcheurs du département confient pourtant qu'ils ne participeront pas à la fête, ce weekend. Pas étonnant, pour Antoine Mierral, responsable développement à la fédération de pêche de l’Aisne : "c'est un petit peu trop tôt".

La fédération nationale décide d'une ouverture générale, pour simplifier, mais c'est au détriment des milieux naturels, lance-t-il. On ne comprend pas que les cours d'eau du sud de la France aient les mêmes dates que ceux du nord. En termes de protection des espèces, c'est une erreur.


"Les eaux sont fraiches et les poissons trop jeunes, peu mordeurs, ils commencent seulement à se ralimenter", précise Antoine Mierral. Pour les associations - de plus en plus populaires - faisant de la gestion patrimoniale (pas de rempoissonnement, que du poisson sauvage), il est donc urgent d'attendre.

D'ailleurs, pour les autres associations aussi : le rempoissonnement est généralement repoussé de 2 ou 3 semaines après l'ouverture nationale de la pêche. "Là les niveaux d'eau sont trop hauts et les courants trop forts pour les poissons issus de la pisciculture, explique le spécialiste. S'ils étaient déversés maintenant, ils n'arriveraient pas à tenir dans la zone voulue par le pêcheur."

Ajoutez à cela la météo capricieuse de ce début mars qui rend souvent les eaux troubles... Certains picards n'ont même pas encore pris leur carte de pêche 2019. Le pêcheur sait être patient.

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus