Un père de famille de Villers-Cotterêts agressé en pleine rue devant ses enfants par des inconnus

C'est dans la rue Demoustier à Villers-Cotterêts que le père de famille a été agressé par des inconnus dimanche 15 septembre. / © Google
C'est dans la rue Demoustier à Villers-Cotterêts que le père de famille a été agressé par des inconnus dimanche 15 septembre. / © Google

Dimanche, un père de famille a été agressé devant ses enfants et en pleine rue à Villers-Cotterêts dans l'Aisne par des inconnus en voiture. Il leur avait fait signe de rouler moins vite. La gendarmerie lance un appel à témoin.

Par Jennifer Alberts


A l'arrivée des gendarmes de la brigade de Villers-Cotterêts, les auteurs de l'agression avaient déjà quitté les lieux au volant de leur véhicule. Ils trouvent à terre un homme roué de coups, selon le témoignage de son ex-compagne publié sur les réseaux sociaux.

De retour de promenade avec ses enfants


D'après le récit fait aux gendarmes, l'homme, un père de famille revenait de promenade avec ses enfants de 10 et 7 ans dimanche vers 16h45. A la sortie du parc, il croise une voiture roulant à vive allure. Il fait signe au conducteur de ralentir. 

C'est alors que les trois occupants descendent du véhicule et le frappent violemment sous les yeux de ses enfants.

Il finira à l'hopital avec 5 côtes fêlées, le nez cassé, un tympa touché et des douleurs au dos. Il a porté plainte pour violences volontaires en réunion.

Des témoignages divergents sur le véhicule


Une plainte pour laquelle la brigade de gendarmerie de Villers-Cotterêts lance un appel à témoin. S'il n'y a pas de témoin direct de l'agression, de nombreuses personnes se sont manifestées lorsque le signalement du véhicule impliqué a été diffusé sur les réseaux sociaux. Plusieurs affirment que les agresseurs étaient présents aux festivités d'un mariage qui avait lieu dans une salle des fêtes de la commune.

Des images de vidéosurveillance à exploiter


Une rumeur que semble démentir les premiers éléments recueillis par les enquêteurs. Le modèle de la voiture mentionné doit également être confirmé.
 

Les gendarmes espèrent que les images des caméras de surveillance de la ville leur permettront d'identifier le véhicule et peut-être également ses occupants.

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus