Basket : Rudy Gobert sacré meilleur défenseur de la NBA

Rudy Gobert a été récompensé du trophée de meilleur défenseur de la NBA, le championnat américain de basket-ball, ce 24 juin 2019 à Los Angeles. C'est la deuxième fois de suite que le Saint-Quentinois, qui évolue aux Utah Jazz, obtient cette reconnaissance.

Originaire de Saint-Quentin (Aisne), Rudy Gobert est l'un des frenchies les plus en vue de la NBA, où il évolue depuis 2014.
Originaire de Saint-Quentin (Aisne), Rudy Gobert est l'un des frenchies les plus en vue de la NBA, où il évolue depuis 2014. © ETIENNE LAURENT/EPA/Newscom/MaxPPP
En Équipe de France comme en NBA, Rudy Gobert est incontournable. Le pilier originaire de Saint-Quentin (Aisne) a été sacré meilleur défenseur du championnat américain de basket-ball, au cours de la cérémonie de remise des trophées NBA lundi 24 juin 2019. C'est la deuxième année consécutive qu'il reçoit ce titre.

L'international français, qui porte le maillot des Utah Jazz, a fini la saison 2018-19 sur une bonne note. Statistiquement, il a réussi son meilleur exercice depuis se débuts en NBA en 2013 avec des moyennes de 15,9 points et 12,9 rebonds par match. Mais il a aussi connu deux grosses désillusions avec l'élimination d'Utah (4-1) par Houston dès le premier tour des play-offs et une nouvelle non-sélection pour le All Star Game, le match qui oppose chaque année mi-février les meilleurs joueurs de NBA. "Il y a des déceptions, des victoires, des défaites, des choses positives, des choses négatives", a expliqué le basketteur de 2,15 mètres, après avoir remercié successivement son équipe, le staff des Jazz et sa mère Corinne, venue de Saint-Quentin assister au sacre de son fils.

 

Ma mère est là ce soir, elle vient de Saint Quentin. [puis, en français] Tu sais que c’est grâce à toi tout ça, je t’aime. Merci

Rudy Gobert
 

"C’est grâce à mes coéquipiers. Je le dis tout le temps, mais c’est un jeu d’équipe. Quand vous avez des gars qui répondent présents tous les soirs, qui tous les jours sont concentrés de la même manière et qui jouent dur comme nous le faisons, c’est source d’inspiration, a déclaré Rudy Gobert en receptionnant le trophée. Ça part aussi du staff, Quin [Snyder], qui est juste un peu compétitif, A.J. [Alex Jensen, assistant coach], le Jazz, la famille Miller [propriétaires]. C’est incroyable pour moi. Ma mère est là ce soir, elle vient de notre ville [Saint Quentin] en France," a-t-il ajouté, avant de s'adresser à elle en français : "tu sais que c’est grâce à toi tout ça, je t’aime. Merci."  

Européens et africains prennent les commandes

Signe de la mondialisation de la NBA, les étrangers ont particulièrement brillé lors de la cérémonie. Le "greek freak" - "le phénomène grec" - Giánnis Antetokoúnmpo a détrôné James Harden en remportant le trophée de MVP ("Most valuable player" soit le meilleur joueur de la saison), récompense la plus honorifique.

Les trophées de meilleur "rookie" ("débutant") et de joueur ayant le plus progressé sont respectivement revenus au Slovène Luka Doncic (Dallas) et au Camerounais Pascal Siakam (Toronto). Siakam est d'ailleurs le seul champion NBA 2019 - Toronto a rempotré le championnat le 14 juin dernier - à avoir été récompensé.

Le trophée de meilleur entraîneur est revenu à Mike Budenholzer (Milwaukee), tandis que la NBA a décerné un trophée d'honneur commun aux deux légendes Larry Bird et Magic Johnson.

Le jury des trophées NBA est composé de journalistes spécialisés, qui attribuent chaque années des points aux joueurs et coaches qui se sont distingués au cours de la saison passée dans quatorze catégories.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport