• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La taxe d'habitation supprimée dans l'Aisne

Illustration. / © MaxPPP
Illustration. / © MaxPPP

Bonne nouvelle pour les Axonais, la taxe d'habitation sera supprimée dans leur département dès 2020. Le gain moyen sera de 546 euros par foyer par an. 

Par Halima Najibi

Le gouvernement a confirmé la suppression totale de la taxe d’habitation d'ici 2023 sur les résidences principales pour l’ensemble des foyers, quel que soit le montant de leur revenu. 

Dans le département de l’Aisne, le gain moyen sera de 546 € par foyer par an.

Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 euros en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 euros en moyenne) en 2019 et d'un tiers en 2018 (166 euros en moyenne). En 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, en 2023, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an. 

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, reçoivent ce mardi 18 juin à Bercy les présidents des associations d’élus locaux pour évoquer avec eux les propositions du gouvernement sur cette suppression qui selon le gouvernement n’aura pas d’impact budgétaire pour les collectivités locales.

Les maires veulent de la visibilité avant les municipales de 2020

Le gouvernement se veut rassurant sur cette suppression. La mis en place de mécanismes de compensation à l’euro près (transfert de part d’imposition entre collectivités, attribution de parts d’un impôt national) garantiraien le maintien des ressources des collectivités et leur dynamique dans le temps, selon le gouvernement. 
 
Pour l'APVF cependant, une réforme qui fragiliserait les départements en les privant d'une partie de leurs ressources "fragiliserait aussi les communes" et chaque type de collectivité devra retrouver son niveau de ressources à l'issue de la réforme. L'association souhaite par ailleurs que l'indemnité des maires soit revalorisée "pour reconnaître la difficulté des fonctions", dans le cadre du projet de loi pour améliorer les conditions d'exercice des mandats locaux que le gouvernement doit présenter en juillet.
    

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus